J’ai soif! soif! soif! mais soif! – Jean-Marie Gourio Gourio Jean-Marie - Éditions : Cherche Midi - 2018

Note : 5/10

 

Quatrième de couverture :

Boire ou écrire, il faut choisir.
“Hier, j’ai insulté mon éditeur par téléphone. Il paraît que j’étais ivre. C’est lui qui me l’a dit. Moi, je ne me souviens de rien. […] Je lui ai posé la question : “Je ne vois pas pourquoi je vous aurais insulté ?’ Il a répété calmement ce qu’il avait déjà dit posément : “Parce que vous étiez complètement saoul. – On ne va pas polémiquer là-dessus !’ lui ai-je répondu. Il me semble avoir crié. Il me restait de l’alcool dans le sang. Je crois qu’on s’est quittés en bons termes. Il m’a demandé si le livre avançait. J’ai dit oui, mais non. Le livre n’avance pas. Ceci explique peut-être cela.”

 

Mon avis :

J’ai reçu le livre de Jean-Marie Gourio, J’ai soif! soif! soif! mais soif lors d’une rencontre pour la rentrée littéraire 2018 avec les éditions du Cherche Midi. Je suis particulièrement fan des romans parus chez eux depuis quelques années et la rencontre avec l’auteur m’avait donné très envie de découvrir cette nouveauté.

Je connaissais le personnage (loufoque) de Jean-Marie Gourio à travers ses interventions télévisées pour ses Brèves de comptoir. J’avais hâte de découvrir sa plume. Je m’attendais à beaucoup d’humour, j’ai été un peu déçue…

L’écrivain nous livre dans ce roman un récit très court (moins de deux pages) mais très, voire trop, dense. Le narrateur est auteur lui aussi, il a un certain goût pour l’alcool, et n’arrive pas à rendre un manuscrit à son éditeur à cause de ses dérives alcoolisées. A travers sa propre expérience, le narrateur évoque de grands artistes tels que Sagan, Albert Camus ou encore Céline, amoureux d’alcool eux aussi.

J’ai trouvé le début très intéressant et très marrant. Nous apprenons plein d’anecdotes sur de grands écrivains. Jean-Marie Gourio nous démontre qu’il a une grande culture littéraire et qu’il a dû faire un gros travail de recherches pour retrouver tous ces faits.

Mais je me suis rapidement ennuyée. Passé la découverte de sa plume dense et atypique, j’ai trouvé le style beaucoup trop lourd et redondant. Le livre en devient beaucoup moins drôle et captivant. Il y a beaucoup trop de répétition à mon goût.

Je suis déçue mais peut-être me convaincrez-vous de lire ses Brèves de comptoir ?! 🙂 J’attends vos avis en commentaire !

 

 

 

Your email address will not be published.