Je suis venue te dire… – Cynthia Kafka Kafka Cynthia - Éditions : Cynthia Kafka - 2019

Note : 8/10

 

Quatrième de couverture :

Après dix ans d’absence, dans une ultime tentative de s’affranchir de son passé, Rose revient à Chantilly. Cette fois ci, son géniteur ne pourra pas fuir. Hospitalisé en soins palliatifs, il devra s’expliquer et vite : ses jours sont comptés. Mais la situation échappe à la jeune femme lorsqu’elle découvre qu’il ne pourra pas lui répondre, seulement l’écouter. Ses souvenirs de petite fille ainsi que ses choix d’adulte l’aideront-ils à se livrer, à se découvrir, et à enfin se trouver ? Et si elle était plus forte qu’elle ne veut bien l’admettre par peur de se décevoir elle-même ?« Je suis venue te dire … » est un roman contemporain résolument optimiste, où le deuil côtoie l’espoir et où la mort offre parfois le courage d’oser.

 

“Pour la première fois depuis longtemps, en rassemblant à la va-vite mes affaires, je ne me pose pas de questions. Je sais où je vais et pourquoi. Ma tante avait raison. Il est temps que j’aille affronter mes vieux démons, que je parte m’affronter moi-même. Je vais aller coller le responsable du carnage de ma vie face à ses responsabilités. J’ai reçu cinq sur cinq le signe que le destin vient de m’envoyer.”

 

Mon avis :

Après avoir découvert l’écriture de Cynthia Kafka en début d’année avec son roman La collectionneuse de ciels, elle m’a proposé une deuxième collaboration autour de son nouveau livre, Je suis venue te dire… L’occasion d’apercevoir une autre facette de l’auteure.

Dans ce dernier ouvrage, Cynthia nous dépeint le personnage de Rose, bouleversée lorsqu’elle apprend que son père n’a plus que quelques jours à vivre. Elle ne l’a pas vu depuis dix ans et elle mène une vie professionnelle et sentimentale compliquées. Bien décidée à se reprendre en main, la jeune femme part au chevet de son géniteur pour lui livrer toute sa souffrance enfouie depuis des années.

Après un feelgood divertissant, Cynthia Kafka nous offre cette fois-ci un récit tendre et doux, aux sujets plus profonds. Rose, jeune trentenaire, se sent totalement démunie à l’annonce du cancer incurable de son papa. Ses vieux démons refont surface, la replongeant dans les souvenirs douloureux de son enfance.

Dans son texte, l’écrivaine alterne les chapitres entre les événements actuels de Rose, et des passages de son enfance, rédigés tel un journal intime. Ce choix narratif est très réussi, nous sommes au plus près de Rose, et nous ne pouvons que partager sa rancœur. Comme l’avait fait Virginie Grimaldi avec succès dans Il est grand temps de rallumer les étoiles, Cynthia nous touche immédiatement en laissant sa protagoniste prendre la parole.

Petit à petit, les rencontres bienveillantes que Rose va faire vont l’aider à se reconstruire. L’auteure développe alors certains thème forts avec simplicité comme le pardon et le deuil. Ou encore quelques éléments clés du développement personnel avec l’écoute, la remise en question et le travail sur soi.

J’ai passé un joli moment de lecture grâce à Je suis venue te dire…. Cynthia a su me surprendre avec une trame aux antipodes de ce qu’elle avait fait dans son roman précédent. Ce fut une très belle redécouverte. Je vous recommande vivement ce livre si vous avez envie de tendresse, de bons sentiments et d’émotion.

Your email address will not be published.