L’affaire Thomas Moricci – Jean-François Naizot Naizot Jean-François - Éditions : Man Editions - 2018

Note : 6/10

 

Quatrième de couverture :

Thomas, la quarantaine, est un restaurateur sans histoires. Pourtant, son destin va basculer dès lors qu’il est contacté, puis pourchassé par une mystérieuse organisation. Après avoir cédé à la peur, à la panique, aux errements, il devra fouiller dans le passé familial pour comprendre les raisons de cet acharnement. Parmi les protagonistes de cette étrange affaire, une femme…

Dans ce quatrième ouvrage, Jean-François Naizot emporte le lecteur vers des horizons inattendus en mêlant drame, thriller et retour sur des événements historiques.

 

“Je hurle qu’ils peuvent me torturer, me passer au détecteur de mensonges, je ne sais rien. Je deviens fou. Je me lève pour me jeter contre la porte, donne de violents coups de pieds pour tenter de la briser. Je me rabats sur la poignée verrouillée et m’affale sur le sol en pleurant.”

 

Mon avis :

J’ai lu L’affaire Thomas Moricci de Jean-François Naizot, dans le cadre d’un service presse. Le livre m’a été envoyé par Man Editions que je remercie. Il y a quelques mois, je découvrais la plume de l’auteur avec son roman Et si Pauline était une femme comme vous et moi…? Vous pouvez retrouver mon avis ici.

Thomas Moricci, le personnage central du livre, va se retrouver, du jour au lendemain, poursuivi par un organisme secret. Après des recherches, il se pourrait que sa famille soit liée à tout cela. Il va devoir fuir pour se protéger…

La quatrième de couverture promet de nous embarquer “vers des horizons inattendus en mêlant drame, thriller et retour sur des événements historiques”. Le suspens et l’intrigue espérés ne se ressentent pas à la lecture du roman de Jean-François Naizot. Le texte est décousu, la chronologie inversée des faits nous déstabilise.

L’histoire tourne essentiellement autour du personnage de Thomas et de sa compagne. Ces deux protagonistes sont mystérieux, il est difficile de s’y attacher par la description qu’en fait l’auteur. La plume est travaillée, la forme est réussie mais le fond est moins captivant.

Au milieu du récit, Thomas apprend des éléments clés sur sa famille. Sur fond de mafia italienne, l’écrivain nous livre alors toute une partie historique, beaucoup plus intéressante que le reste de l’ouvrage. La fin du livre ouvre les portes sur un éventuel nouveau roman. L’intrigue n’est pas résolue, ce qui laisse une petite frustration supplémentaire.

En bref, il s’agit d’une déception pour moi. Il m’a été compliqué d’entrer dans l’histoire et de m’attacher aux personnages. Je n’ai pas ressenti le côté dramatique indiqué au dos du livre. Je vous le recommande afin d’en faire votre propre avis 😉

Your email address will not be published.