Le dernier été – Benedict Wells Wells Benedict - Éditions : Slatkine & Cie - 2018

Note : 9.5/10

 

Quatrième de couverture :

« J’ai besoin de souvenirs, tout ce qui compte ce sont les souvenirs ».
Un prof guetté par la quarantaine, une fille qui n’est pas son genre, un guitariste prodige et l’illusion de pouvoir rattraper le temps perdu.
Le premier roman de Benedict Wells.

 

“C’était un lundi, le 22 février, à la fin des années quatre-vingt-dix, cette décénie gâchée. Comme chaque matin, Robert Beck était nu devant le miroir de sa salle de bains. Bon sang, tu es devenu gras, pensa-t-il. Pour lui il n’y avait qu’une explication : Dieu.” 

 

Mon avis :

Vous vous souvenez peut-être de ma plus grosse claque littéraire de 2017 (à lire ici), La fin de la solitude de Benedict Wells. Cet auteur allemand m’avait fait beaucoup pleuré avec son premier roman traduit en France (qui est en fait son dernier roman en Allemagne). Aujourd’hui je vous parle de son tout premier livre, paru en Allemagne il y a quelques années et qui vient de sortir chez nous. Il s’agit du dernier été, reçu par les éditions Slatkine et Cie, que je remercie !

Benedict Wells s’intéresse dans ce livre à un musicien raté, professeur trentenaire dans un lycée, célibataire, sans projet de vie et – presque – sans ami. Ce personnage, Robert Beck, va prendre sous son aile Rauli, un de ses étudiants, surdoué pour la musique et va en même temps, rencontrer une jeune femme qui va bouleverser sa vie.

Je dois avouer que j’ai mis quelques pages à entrer dans le récit de Benedict Wells, à m’imprégner de ces personnages loufoques et à m’y attacher. Je trouvais le personnage de Robert complètement antipathique au début, le jeune lycéen Rauli pas très attachant, le meilleur ami de Robert totalement bizarroïde, et Lara, plutôt niaise et sans intérêt.

Et puis, au fil des pages, une sensibilité naît, le personnage principal devient un peu moins inhumain, laisse transparaître ses sentiments, et on est plongé dans cette belle histoire. Je me suis beaucoup identifiée à l’histoire d’amour qui se crée entre Robert et Lara. J’ai trouvé certaines phrases tout simplement magnifiques et l’auteur a réussi à m’émouvoir à plusieurs reprises. J’en ai eu les larmes aux yeux !

La fin du livre m’a un tout petit peu déçu, je m’attendais à autre chose. Je suis passée tout près du coup de cœur littéraire !

 

Your email address will not be published.