Les enfants de ma mère – Jérôme Chantreau Jérome Chantreau - Éditions : Les escales - 2018

Note : 9/10

 

Quatrième de couverture :

À travers le portrait d’une femme en quête d’elle-même et la musique d’une adolescence tourmentée, Jérôme Chantreau nous invite à passer la porte du 26, rue de Naples et réenchante Paris.

Changer la vie.
Trois mots pour s’inventer un destin. Trois mots que Françoise, fraîchement divorcée, a décidé de faire siens, elle qui, pour la première fois, a voté à gauche le 10 mai 1981. Au 26, rue de Naples, un appartement ouvert aux quatre vents, Françoise tente de changer la vie – sa vie. Elle métamorphosera surtout celle de ses enfants en les plongeant dans un tourbillon aussi fantasque que brutal. Tandis que son fils Laurent crée un groupe de rock dans les caves parisiennes, Françoise recueille chez elle des gamins du quartier, fracassés par la drogue, les mauvais coups et l’exil. Mais à trop s’occuper des enfants des autres, ne risque-t-elle pas d’en oublier les siens ? Laurent est là, qui se tient au bord de l’abîme, hypnotisé par Victor – le plus beau, le plus brillant de la bande.

Mon avis :

J’ai lu Les enfants de ma mère de Jérôme Chantreau à l’occasion de la rentrée littéraire de septembre 2018 des éditions Les escales. Je les remercie pour cette magnifique découverte.

L’auteur nous offre avec ce deuxième roman un récit passionnant, engageant et militant. Le personnage principal, Françoise, va être obligée de changer de vie après une demande de divorce de la part de son mari. Elle va devoir élever seule ses deux enfants. Cela se passe en 1981, François Mitterrand vient d’être élu au pouvoir, le divorce n’est pas monnaie courante à cette époque, même à Paris.

J’ai été passionnée par l’histoire de Françoise, son combat, ses choix et la liberté qu’elle décide d’avoir dans les décisions qu’elle va prendre. L’égalité homme/femme dans les années 80 n’est pas ce qu’elle est aujourd’hui, Françoise va peu à peu s’émanciper et ses enfants adolescents également. Le portrait du fils Laurent m’a particulièrement intéressé.

Jérôme Chantreau nous livre un vrai roman politique, que j’aimerais voir adapté au cinéma. J’ai été captivée durant plus de 400 pages par cette histoire et j’ai aussi appris beaucoup de choses sur ces années 80. L’écriture fluide de l’auteur m’a beaucoup plu.

Je vous invite tous à lire Les enfants de ma mère et à me dire en commentaire ce que vous en avez pensé 😉

Your email address will not be published.