Vis ma vie d’éditeur avec les éditions Charleston - Éditions : -

 

Bonjour à tous !

Il y a deux semaines, j’ai été conviée à une rencontre atypique entre blogueurs et éditeurs aux éditions Charleston. L’occasion pour moi d’apprendre beaucoup de choses sur la fabrication et la vente d’un livre. Je vous partage cela en quelques lignes 😉

En marge du salon du livre de Paris, les éditions Charleston ont organisé une rencontre blogueurs/éditeurs, intitulée Vis ma vie d’éditeur. Le but étant de nous présenter, à nous blogueurs, les différentes phases entre la réception d’un manuscrit et la fabrication du roman à l’usine.

Une éditrice nous a d’abord donné tous les secrets pour accepter un manuscrit ou obtenir les droits pour un roman étranger très demandé. J’ai notamment découvert que le choix de la couverture d’un livre revient toujours à la maison d’édition. Contractuellement, l’auteur n’a aucun pouvoir sur cela. Heureusement, bien souvent, les deux parties travaillent ensemble et savent se mettre d’accord.

 

 

Nous avons ensuite pu poser des tonnes de questions à la correctrice qui s’occupe de la coordination : le manuscrit est accepté, le livre part donc à la traduction s’il vient de l’étranger, ou à la correction avant d’être envoyé à la fabrication. Un travail de huit semaines en moyenne est nécessaire pour que le texte prenne sa forme définitive. Il se peut parfois que quelques fautes d’orthographes ou coquilles glissés sur un manuscrit passent entre les mailles du filet car la correctrice est trop embarquée par l’intrigue du roman qu’elle corrige !

Après cela, la responsable du pôle fabrication nous a reçu pour nous dévoiler comment sont choisis les couvertures, la taille du livre, la qualité de la matière et du papier ou encore l’encre utilisée. Son service est au centre, elle est en contact perpétuel avec l’éditrice, le pôle financier et la coordination. C’est elle qui a la charge d’envoyer le roman à l’imprimeur pour la phase finale.

Enfin, nous avons échangé avec le service financier pour comprendre comment une maison d’édition gagne de l’argent, combien de livres faut-il vendre pour que cela soit rentable, comment est calculé le prix de vente d’un roman, etc… Toutes les questions ont pu être posées, toute l’équipe de Charleston était disponible et à notre écoute !

Je suis repartie la tête pleine d’informations, et les bras chargés de cadeaux 🙂 J’ai eu le droit à un magnifique tote-bag, au dernier roman de Lucinda Riley, La soeur de la lune, du dernier Clarisse Sabard, Ceux qui voulaient voir la mer et du format poche de La plage de la mariée.

 

 

 

Your email address will not be published.