Bonjour à tous,

Les 18 et 19 mars derniers, j’ai eu la chance d’être invitée par le département d’Eure-et-Loir pour célébrer le centenaire du Prix Goncourt attribué à Marcel Proust pour son roman A l’ombre des jeunes filles en fleurs. 

La première édition du Printemps Proustien s’est déroulée sur une semaine complète et il sera reconduit l’an prochain, fort de son succès.

Ce fut l’occasion pour moi de découvrir la belle ville de Chartres, et d’en apprendre davantage sur le célèbre écrivain.

 

Lire la suite

Bonjour à tous !

Après la lecture de Vies de chien le mois dernier, j’ai eu envie d’interviewer Laura Trompette pour en savoir un peu sur ses habitudes d’écriture et les sujets qui lui tiennent à cœur.

Née en 1987, Laura Trompette écrit depuis son enfance et cumule actuellement plus de 200 000 lectures sur Wattpad. Auteur de sept romans, elle a exploré plus d’un genre littéraire. De la série Ladies Taste (Hugo et Cie) à Si on nous l’avait dit (Lattès), en passant par C’est toi le chat (Pygmalion) ainsi que le diptyque Hello et Asphyxie (Pygmalion), jaillit un point commun : l’indéfectible lien entre l’homme et l’animal. Vies de chien* est son nouveau roman.

Lire la suite

Note : 10/10

 

Quatrième de couverture :

Je m’appelle Adolphe Goldstein. Je ne suis pas un simple croque-mort. Je propose à mes clients de choisir le moment et la façon dont ils quitteront ce monde. Une personne décède toutes les cinquante-quatre secondes en France. Mon commerce a de l’avenir. Death planner, c’est mon job.

Jusqu’à présent, le trépas demeurait un sujet tabou, s’accommodant mal de la liberté du commerce. Mais demain, organiser sa fin sera considéré comme un acte aussi anodin que préparer son mariage.
Pourquoi craindre cet instant inéluctable et le subir alors que l’on peut décider du moindre détail ? Choisir sa mort comme on a choisi sa vie.

Porté par cette mission qu’il juge d’utilité publique, jusqu’où ira Adolphe pour convaincre le monde ?

 

Lire la suite

Note : 8/10

 

Quatrième de couverture :

« Depuis que je suis entré dans sa vie en l’enlevant avec mon camion-grue de la fourrière, elle n’a plus envie de mourir. Elle m’a même choisi pour être ce qu’on appelle sa ”personne de confiance”. Du jour au lendemain, je me retrouve avec les clés de son destin, de son entreprise, de sa famille de rapaces… Reste à savoir, comme dit ma copine Samira, si c’est le kif absolu ou le plus dangereux des pièges. »
Quand deux jeunes de banlieue décident de sauver une ancienne héroïne de la Résistance… Un roman haletant, jubilatoire, avec un éclat de rire à chaque page et toute l’émotion du monde.

 

Lire la suite

Quatrième de couverture :

Entre le livre et le magazine, Ramdam c’est LA lecture indispensable de tous les garçons et les filles, du collège au lycée. Il a été pensé pour toi, et maintenant, c’est à toi de te l’approprier ! Pioche dans les articles courts, dévore les dossiers de fond, inspire-toi des DIY, réponds aux tests, stabilote tout ce qui t’intéresse… TOUT CE QUI T’AGITE EST LÀ !

 

 

Lire la suite

Note : 8/10

 

Quatrième de couverture :

Entre Paris et Tel Aviv, des Buttes Chaumont à Neve Tzedek, cinq sœurs issues d’une famille juive séfarade se racontent, se taisent, s’écharpent, se réconfortent au travers d’une fresque de portraits émouvants ou satiriques où chacun de nous pourra retrouver des siens ou de lui-même. Tsipora, Ylana, Léna, Naomi, Lael dansent sans le savoir sur un champ de mines, confrontées aux contraintes de la morale, à leurs sentiments, leurs drames personnels et au Destin. Elie Wiesel écrivait que “dans l’histoire juive, la coïncidence n’existe pas“. Dans l’histoire des sœurs Abergel, Dieu semble vouloir rester anonyme mais tout est bien écrit à l’encre indélébile. Sœurs aurait pu s’appeler “Mektoub“, il aurait pu s’appeler “Destin” ou “Fatum“. Silences, dissimulations, disputes, retrouvailles, ce premier roman dévoile progressivement les arcanes d’une famille qui pourrait ressembler à beaucoup d’autres dans son Silence mais décidera finalement que rien n’est plus essentiel que la Vérité.

 

Lire la suite

Note : 8.5/10

 

Quatrième de couverture :

Une trentaine de missiles nucléaires dans les airs… subitement détournés ! Qui a sauvé notre planète d’une Troisième Guerre mondiale ? Justine, jeune hackeuse éthique, va comprendre qu’Internet s’est découvert un instinct de survie.
Internet, qui abrite l’ensemble de notre savoir, est en train de s’éveiller grâce à nos logiciels d’apprentissage. Il lui manque pourtant quelque chose d’essentiel : l’intelligence des émotions. Justine n’a pas le choix : elle doit faire son éducation et lui apprendre l’empathie. Elle devra faire vite : nombreux sont ceux qui n’ont aucune envie de le voir grandir.
Jean-Gabriel Causse questionne avec humour et clairvoyance notre réaction le jour où l’intelligence artificielle sera plus puissante que nous.

 

Lire la suite

Note : 8.5/10

 

Quatrième de couverture :

Tom a le ronflement facile, les intestins capricieux et il déteste les chats. Quoi de plus banal pour un bouledogue français ? Mais, coincé dans son box à la SPA, il prend conscience qu’il y a pire dans la vie. Maël, sans soutien parental, erre dans le système de l’aide sociale à l’enfance depuis son plus jeune âge. L’adolescent a fait de la guitare son exutoire et n’a qu’une quête : trouver une famille d’accueil. Les chemins accidentés de Tom et Maël vont se croiser dans la maison d’Alicia, Jacques et leur fils, Pierre. Cinq personnalités et un défi : cohabiter.

 

Lire la suite

Note : 7/10

 

Quatrième de couverture :

“Sclérose en plaques”… Je ne sais pas ce que c’est. On dirait le nom d’un monstre mythologique, prêt à vous sauter à la gorge.
Ce monstre intime, cette maladie incurable a profondément modifié mon rapport à la vie, mon rapport aux autres, mon rapport à Elle pour qui j’ai écrit ce livre. Je voulais lui dire mon amour et mon admiration.
Au fil de ces pages j’évoque mes victoires et mes renoncements, mes joies et mes désillusions, mes haines et mes amours. Et la multitude de situations improbables et souvent cocasses dans lesquelles m’ont projeté la maladie, le handicap, les hôpitaux et les médecins.
J’avance – lentement certes – mais j’avance et je continue à vivre. Et vivre encore.  

 

Lire la suite