Personne n’a oublié – Stéphanie Exbrayat Exbrayat Stéphanie - Éditions : Terra Nova - 2017

Note : 7/10

 

Quatrième de couverture :

Sam, huit ans, tombe du haut d’une grange et meurt le crâne fracassé. Pour sa mère Colette, impossible de croire à un accident. Elle soupçonne François, son mari, un homme violent et secret, de ne pas être étranger au drame. Dix ans auparavant, Colette, enceinte d’un autre homme, a été contrainte de l’épouser. Dès lors, son mari a imposé la terreur et la tyrannie au sein de leur foyer.
Bravant la violence de cet homme, Colette s’engage dans une dangereuse quête de vérité. Quel rôle a t-il joué dans la mort de Sam ? Et quel est ce trouble passé que François semble vouloir cacher à tout prix ? Au cœur de ce petit village du Morvan, les esprits s’échauffent et les tensions remontant à la guerre atteignent leur paroxysme. Le village bruisse de rumeurs et de douloureux secrets ne tardent pas à resurgir…

 

“Son instinct maternel, encore vivant, lui hurlait de découvrir ce qui était arrivé.”

 

Mon avis :

J’ai lu Personne n’a oublié de Stéphanie Exbrayat, roman “puissant, entre thriller et suspense psychologique” me promettait la quatrième de couverture… Je ne suis pas tout à fait d’accord.

L’auteure nous plonge dans les années 60 avec son premier roman. Nous suivons les traces de Colette, maman d’un petit garçon de huit ans décédé accidentellement, qui est convaincue qu’il s’agit plutôt d’un meurtre et qui va tout faire pour découvrir la vérité.

Même si je n’ai pas été très attachée à l’ensemble des personnages du livre, je dois dire que l’histoire se lit facilement et que la lecture est très rapide. L’intrigue manque de suspense à mon sens mais j’avais quand même envie de connaître la suite du roman.

La plume de Stéphanie Exbrayat est très agréable à lire. Elle démontre avec ce premier ouvrage ses qualités d’écrivaine.

En revanche, j’ai trouvé que le livre présentait beaucoup de clichés. L’histoire se déroule dans un petit village, les personnages ne sont pas très évolués, les hommes décrits représentent l’autorité et la force, et les femmes l’obéissance et la soumission. Même si cela se déroule dans les années 60 et que la société a changé, j’aurai aimé quelque chose de différent.

Ce livre est parfait si vous voulez vous détendre, être pris dans l’intrigue, sans trop réfléchir et passer un bon moment de lecture, sans prise de tête 😉

Je remercie Stéphanie Exbrayat pour l’envoi de son roman.

2 commentaires, RSS

  1. […] retrouver la chronique de Mademoiselle lit, c’est ici […]

  2. pascal perrin 23 juin 2018 @ 9 h 11 min

    Contrairement à mademoisellelit , j’ai trouvé que le livre de Madame Exbrayat pouvait se ranger dans la catégorie thriller,il m’a tenu en haleine et pourtant je sortais d’un Franck Thilliez , sans comparaison cependant. Et puis à quoi bon , pourquoi vouloir rentrer dans une catégorie, pourquoi fait il lire un ouvrage pour se casser la tête ? Le plaisir de lire ,de se laisser emporter par une histoire, pas toujours besoin d’analyser , de trier , de chercher la petite bête. Le principal est d’avoir envie de tourner la page encore et encore.
    Alors j’attends avec impatience le prochain , encore et encore.

Your email address will not be published.