« Une poule sur un mur… » – Julie Dénès Dénès Julie - Éditions : Michalon - 2017

Quatrième de couverture :

Il y a 14 ans, je suis morte. La violence, les humiliations, les maux et les mots m’ont détruite. La honte et la culpabilité m’ont réduite au silence.
A présent, je vous livre mon lourd secret : l’histoire de cette mort méticuleusement orchestrée à huit clos. Je vous décris le cycle de la violence que j’ai subie : la lune de miel ; puis la tension, la violence physique ou psychologique, la culpabilité ; et enfin la lune de miel, à nouveau. Ce mécanisme qui retient la victime, qui lui fait espérer des jours meilleurs, un avenir radieux et heureux. Cette spirale infernale dans laquelle j’ai sombré et que j’ai réussi à briser en partie grâce à cette comptine.

Mon avis :

Comment ne pas être touché par l’histoire de Julie Dénès ? A travers le personnage d’Ève, c’est son histoire que l’auteure nous raconte. Jeune étudiante violentée pendant de nombreux mois par son compagnon, elle nous livre un témoignage marquant.

Qu’auriez-vous fait à sa place ? La fuite, bien sûr, dès les premiers mots, dès les premiers gestes brusques, c’est ce que tout le monde se dit. Ce n’est pas si simple malheureusement, et c’est pourquoi tant de femmes meurent chaque année des coups de leur conjoint. L’auteure nous le raconte très bien. L’emprise, les mots doux, puis les paroles destructrices, et à nouveau les compliments et les cadeaux pour faire oublier.

J’ai été attristée et bouleversée par ce témoignage. Les mots sont violents et durs à lire. Certaines scènes peuvent réellement choquer mais elles reflètent tristement la réalité de ce que Julie Dénès a vécu. J’ai été plus particulièrement émue dans les dernières lignes. Dans l’épilogue, ce n’est plus Ève la narratrice qui prend la parole, mais bien Julie en utilisant la première personne. Et c’est à cette toute fin que les larmes sont arrivées. Le récit prend toute sa force dans ce dernier chapitre.

Je félicite l’auteure pour son courage, publier cet ouvrage n’a pas du être facile. Mais c’est essentiel et nécessaire que des témoignages comme cela existent, pour que le combat continue et que les bourreaux ne soient plus les victimes.

Je remercie les éditions Michalon qui m’ont permis de découvrir ce livre poignant et je vous le recommande vivement.

Your email address will not be published.