Quand on parle de Lou – Julie Gouazé Gouazé Julie - Éditions : Belfond - 2018

Note : 7/10

 

Quatrième de couverture :

C’est avec le cœur serré mais une volonté de fer au fond de sa poche que Lou quitte Marc, l’homme de sa vie. Elle part avec leurs deux enfants. La rage au ventre, elle subit les assauts du monde extérieur devenu féroce. D’abord à terre offrant sa gorge à la morsure, Lou, devenue chef de meute, petit à petit renaît. Puis elle tombe à nouveau amoureuse. D’une femme. Comme dans un conte pour enfants, faussement naïf et terriblement cruel, Julia Gouazé livre avec force et authenticité le combat de Lou contre l’homophobie, révélant le courage de tout laisser derrière soi alors que l’on avait tout pour soi.

“Un jour, Lou s’est retournée. Et elle a vu que personne ne la suivait. Elle s’est retrouvée dans un univers dont nul n’avait la clé. Alors elle a étouffé. A force de courir derrière Marc, Lou a semé son monde. Le vrai. Le sien. Celui d’où elle vient.”

 

Mon avis :

J’ai lu Quand on parle de Lou de Julie Gouazé grâce aux éditions Belfond. Je les en remercie.

L’écrivaine nous offre un roman poignant sur des sujets forts : la séparation, l’homosexualité, le regard des autres. Son personnage principal, Lou, quitte l’homme qu’elle aime et emmène ses deux enfants. Elle décide ensuite de refaire sa vie avec une femme, malgré les difficultés que cela engendre au quotidien pour elles.

J’ai trouvé le récit de Julie Gouazé très intéressant et les thèmes traités différents de mes lectures habituelles. L’homosexualité en littérature est souvent abordée entre deux hommes, plus rarement entre deux femmes, et encore moins lorsque l’une d’elle est maman. Lou a le courage de tout quitter et la force de tout recommencer avec une femme. L’auteure insiste sur le regard des autres, les réflexions quotidiennes, les commentaires déplacés que subit Lou parce qu’elle assume son homosexualité.

J’ai découvert pour la première fois la plume de Julie Gouazé que j’ai trouvé très poétique, voire trop par moment. Le récit en devient un peu flou selon moi, surtout dans les premiers chapitres du livre. Il y a beaucoup de sous-entendus. Je n’ai trop accroché à son style d’écriture malheureusement.

Ce type de récit est encore nécessaire aujourd’hui en littéraire pour faire avancer les choses et je félicite l’auteure pour son travail. Quand on parle de Lou est aussi et surtout un livre sur l’amour, qu’il soit conjugal ou maternel. Je vous invite à le lire et me faire de vos commentaires ci-dessous 😉

Your email address will not be published.