Seuls les enfants savent aimer – Cali Cali - Éditions : Cherche Midi - 2018

Note : 8.5/10

 

Quatrième de couverture :

Seuls les enfants savent aimer.
Seuls les enfants aperçoivent l’amour au loin, qui arrive de toute sa lenteur, de toute sa douceur, pour venir nous consumer.
Seuls les enfants embrassent le désespoir vertigineux de la solitude quand l’amour s’en va.
Seuls les enfants meurent d’amour.
Seuls les enfants jouent leur coeur à chaque instant, à chaque souffle.
À chaque seconde le cœur d’un enfant explose.
Tu me manques à crever, maman.
Jusqu’à quand vas-tu mourir ?

Mon avis :

C’est après avoir vu Cali dans l’émission On n’est pas couché de Laurent Ruquier que j’ai eu envie de lire son roman. En général, lorsque Christine Angot et Yann Moix critiquent l’oeuvre d’un artiste, ça me donne envie de la découvrir! Je remercie donc les éditions du Cherche Midi pour cet envoi. J’ai pu me faire mon propre avis, et il est plutôt positif.

Le chanteur Cali signe son premier ouvrage avec Seuls les enfants savent aimer. Récit court et incisif, Cali est brûlant de vérité dans ce roman, inspiré de sa propre vie. On y apprend qu’il a perdu sa maman à 6 ans. Le narrateur est donc cet enfant de 6 ans qui nous retrace les quelques mois qui ont suivi le décès de sa mère, avec son lot de blessures, de souffrances, et de survie.

J’ai beaucoup aimé ma lecture. J’ai trouvé l’écriture de Cali très poétique, à l’image de sa musique. Comme des paroles qu’on pourrait mettre en musique. On entend presque l’accent du Sud du chanteur à la lecture du livre. Il ne triche pas, c’est bien sa plume et sa poésie.

Et puis, bien sûr, l’histoire, bouleversante, touchante, remuante… Comment ne pas être touché par les mots d’un enfant de 6 ans qui a perdu sa maman? Qui doit se battre pour continuer à vivre, malgré le vide, l’absence et un papa qui s’efface. Il y a d’un côté cet être fragile, et rebelle, qui refuse par exemple de prononcer un seul mot le temps de plusieurs semaines en colonie de vacances. Et de l’autre côté, cette folle envie de vivre et d’avancer lorsqu’il est dans les bras de son meilleur ami, Alec.

Le chanteur m’a ému avec son récit et a prouvé qu’il était également un grand écrivain. J’attends la suite avec impatience et je vous recommande vivement celui-ci en attendant 😉 Et ce que je ne vous ai pas dit c’est que j’ai eu la chance de partager un déjeuner avec Cali pour le Salon du livre de Paris. Je vous raconte ça très vite 🙂

Your email address will not be published.