Soif – Amélie Nothomb Nothomb Amélie - Éditions : Albin Michel - 2019

Note : 4/10

 

Quatrième de couverture :

“Pour éprouver la soif, il faut être vivant.” Amélie Nothomb “On n’apprend des vérités si fortes qu’en ayant soif, qu’en éprouvant l’amour et en mourant : trois activités qui nécessitent un corps.” Avec sa plume inimitable, Amélie Nothomb donne voix et corps à Jésus Christ, quelques heures avant la crucifixion. Elle nous fait rencontrer un Christ ô combien humain et incarné, qui monte avec résignation au sommet du Golgotha. Aucun défi littéraire n’arrête l’imagination puissante et fulgurante d’Amélie Nothomb, qui livre ici un de ses textes les plus intimes.

 

“J’ai toujours su que l’on me condamnerait à mort. L’avantage de cette certitude, c’est que je peux accorder mon attention à ce qui le mérite : les détails. Je pensais que mon procès serait une parodie de justice. Il l’a été en effet, mais pas comme je l’avais cru. A la place de la formalité vite expédiée que j’avais imaginée, j’ai eu droit au grand jeu. Le procureur n’a rien laissé au hasard.”

 

Mon avis :

J’ai eu la chance (ou la malchance) de recevoir en avant-première le nouveau roman d’Amélie Nothomb lors de la présentation de la rentrée littéraire d’Albin Michel. La célèbre écrivaine belge est toujours très attendue en cette période de l’année. Soif est sorti le 21 août dernier.

Dans ce récit, Amélie Nothomb nous livre les dernières heures de Jésus Christ, son jugement et surtout son chemin vers la crucifixion.

J’ai découvert la plume d’Amélie Nothomb avec Cosmétique de l’ennemi il y a quelques années, et je n’avais pas accroché. Curieuse, j’ai ouvert ce roman avec envie. J’étais prête à lui donner une nouvelle chance…

Quelle énigme que ce roman ! Amélie Nothomb publie un texte court de 150 pages, sur l’histoire de Jésus Christ, que nous connaissons tous normalement, et qui semble bâclé dès les premières pages. Elle réécrit donc le cheminement de Jésus vers la croix, sa souffrance vers la mort, et la soif ressentie due à l’effort.

Alors que certains (beaucoup d’ailleurs) crient au chef d’oeuvre littéraire, à son plus beau roman, intime et personnel, je reste sans voix. Ce livre est une incompréhension. Quel message a voulu nous transmettre Amélie Nothomb ? Pourquoi ce titre ? Pourquoi cette soif ? Le livre se referme avec toutes ces questions.

Je n’ai pas grand chose à ajouter, si ce n’est qu’après lecture, on a clairement l’impression que l’auteure rend son manuscrit sous la contrainte et par obligation de publier un ouvrage par an… Malheureusement, je passerai mon tour l’année prochaine !

Un commentaire, RSS

  1. Les lectures d'Emy 4 septembre 2019 @ 12 h 37 min

    Je ne suis pas fan d’Amélie Nothomb, et ton article me conforte dans l’idée de ne pas acheter son nouveau roman…

Your email address will not be published.