Tout va bien c’est dans la tête ! – Edith Filliet Hernandez Filliet Hernandez Edith - Éditions : Editions Baudelaire - 2019

Note : 7/10

 

Quatrième de couverture :

L’endométriose, une maladie qui toucherait une femme sur dix.
Entre attente, douleurs, espoir et désespoir, le parcours vers la maternité est long et souvent sans fin.
Laetitia Milot, Enora Malagré, toutes deux porte-drapeaux de ce combat, sont écoutées et génèrent la compassion… Le fait qu’elles soient connues et reconnues leur donne cette importance, et permet de faire connaître la cause au plus grand nombre.
Lire des articles sur l’endométriose dans des médias de vulgarisation ou de divertissement comme Voici, Closer ou Fémina me pousse à croire que tout n’est pas perdu et que, peut-être, moi aussi je mérite d’être entendue, ou tout du moins… lue !

 

“Les stars en parlent… Pourquoi pas moi? Laëtitia Milot, Enora Malagré… On les écoute, on les comprend, on les plaint… Mon père m’aurait dit : “On s’en fout, des autres. Moi, ce que je regarde, c’est toi.” 

 

Mon avis :

Edith Filliet Hernandez m’a envoyé son livre Tout va bien c’est dans la tête ! publié aux éditions Baudelaire et je l’en remercie. Dans ce récit autobiographique, elle nous livre sa propre expérience sur la maladie qui la touche depuis plusieurs années, l’endométriose.

Encore méconnue du grand public, cette maladie touche beaucoup de femmes en France et provoque entre autres, d’énormes douleurs durant les règles. Elle empêche aussi bon nombre d’entre elles de devenir mère. Certaines personnalités du grand écran, touchées par l’endométriose, n’hésite pas à partager leur souffrance pour faire avancer les choses.

Edith Filliet-Hernandez n’est pas une célébrité mais qu’importe ! Malgré la maladie, elle a réussi à réaliser son rêve : avoir deux beaux enfants. Après des années d’examens médicaux et de douleurs, elle a voulu mettre des mots sur son expérience pour la partager au plus grand nombre.

Même si le récit est court et la plume un peu légère, l’autrice fait preuve d’un très grand courage en osant dévoiler son intimité. La torture chaque mois, les différents médecins rencontrés qui lui disent que tout va bien, les nombreux examens médicaux pour trouver l’origine de cette douleur atroce et l’opération de la dernière chance pour lui permettre un jour d’enfanter. C’est le combat de toute une vie qu’elle décrit si bien et sa sincérité se lit dans ses lignes.

Certes, le livre d’Edith Filliet-Hernandez n’est pas toujours facile et gai à lire mais c’est aussi un espoir pour les malades. Elle est aujourd’hui maman et elle est fière de le crier haut et fort !

Your email address will not be published.