Un certain Paul Darrigrand – Philippe Besson Besson Philippe - Éditions : Julliard - 2019

Note : 10/10

 

Quatrième de couverture :

Cette année-là, j’avais vingt-deux ans et j’allais, au même moment, rencontrer l’insaisissable Paul Darrigrand et flirter dangereusement avec la mort, sans que ces deux événements aient de rapport entre eux. D’un côté, le plaisir et l’insouciance ; de l’autre, la souffrance et l’inquiétude. Le corps qui exulte et le corps meurtri. Aujourd’hui, je me demande si, au fond, tout n’était pas lié.
Après Arrête avec tes mensonges, Philippe Besson poursuit son dialogue avec les fantômes de sa jeunesse et approfondit son souci d’exprimer sa vérité intime.

 

Mon avis :

J’en suis aujourd’hui à mon quatrième livre de Philippe Besson avec la lecture d’Un certain Paul Darrigrand. J’ai découvert l’auteur sur le tard avec “Arrête avec tes mensonges” en 2017. La force de ce récit autobiographique m’avait donné envie d’en lire davantage. Le dernier roman en date du célèbre écrivain me guide sur le même chemin.

C’est un nouveau roman autobiographique que signe Philippe Besson avec Un certain Paul Darrigrand. Une histoire d’amour passionnelle avec un homme marié durant l’année 1989, et une grave maladie qui l’atteint la même année, le rapprochant dangereusement de la mort.

 

“La photo, je ne la cherchais pas. […] Pour être parfaitement honnête, j’en avais presque oublié l’existence. Vous savez : le temps qui passe, la mémoire qui fait ses choix. Bien sûr, quand je l’ai tenue entre les mains, j’ai tout reconnu, tout, instantanément : le lieu, la saison, l’époque ; et les deux garçons.”

 

A travers une photo retrouvée lors d’un déménagement, Philippe Besson se remémore des souvenirs de jeunesse, mêlant la joie et l’insouciance. La passion, l’amour charnel, le don de soi, l’oubli ou la résilience, mais surtout le bonheur de vivre une histoire d’amour aussi belle. Et puis la maladie, la peur, la souffrance et la mort qui rôde durant de long mois.

C’est un coup de grâce que nous livre l’auteur. Une pépite littéraire, beaucoup trop courte, où chaque mot et chaque détail ont leur importance. La magie de Philippe Besson, c’est raconter avec des mots simples, des choses si belles et des sentiments si compliqués à décrire.

Un gros coup de cœur pour ce récit bouleversant et poignant où l’écrivain s’amuse une fois de plus à jouer entre la réalité et la fiction.

Partagez avec moi votre avis en commentaire ci dessous 😉

Your email address will not be published.