De là, on voit la mer – Philippe Besson

Besson Philippe - Éditions : Julliard
5 septembre 2017
2Commentaires

 

Quatrième de couverture :

Sur les hauteurs de Toscane, Louise se voue tout entière à l’écriture de son roman. Un exil volontaire qu’elle savoure loin de Paris et du mari qui l’attend, émancipée du monde. Quand Luca, un jeune homme au charme insolent, réveille son désir, elle s’abandonne à la joie d’une liberté sans concession. Jusqu’à ce qu’un grave accident la rappelle au chevet de son mari…

Mon avis :

Que dire de ce livre ? Que dire de la plume de Philippe Besson, si ce n’est, répéter ce que j’ai déjà écrit lors des deux chroniques que je lui ai consacré ?

J’ai eu un véritable coup de cœur en début d’année avec « Arrête avec tes mensonges », puis j’ai lu Les passants de Lisbonne pour voir si je retrouvais le style de l’auteur que j’avais tant aimé et je viens maintenant vous parler de De là, on voit la mer, qui a été (je vous le donne en mille…) une très bonne lecture une fois de plus !

Après ce troisième livre de Philippe Besson, je commence à connaître et reconnaître ce que j’aime tant dans ces romans : une histoire d’amour, des personnages totalement perdus, à la dérive, des mots simples mais justes et efficaces, très peu de dialogues, un style inimitable et tellement beau :

Il est là, planté au milieu du séjour, dans le blanc de son uniforme, avec un sourire impossible et elle sait que l’histoire a commencé. Elle a écrit trop de livres pour ne pas comprendre que l’histoire a commencé.

Le récit est très court mais tellement fort à nouveau. Le personnage de Louise est détestable, égoïste, supérieur mais je dois avouer que j’ai aimé la détester 🙂 C’est tellement bien écrit ! Je pense l’avoir déjà évoqué, il ne faut pas s’attendre à de l’action avec cet auteur. Il pose les mots, le temps est comme figé, arrêté, il n’écrit pas sur les rebondissements, les disputes, les embrassades… Il analyse les sentiments, le comportement de chacun, en finesse et en beauté.

De là, on voit la mer ne déroge donc pas à la règle. J’ai aimé. Beaucoup aimé.

 

Pour acheter le livre, cliquez sur la photo.

Commentaires (1)
Clarine2017-10-25 18:12:52Répondre

Effectivement toutes tes chroniques de Besson sont enthousiastes :) faut que je m'y mette !!

Répondre



mademoisellelit2017-10-25 18:16:14Répondre

:)

Répondre




Ajouter un commentaire