Le goût des garçons, Joy Majdalani : Mon avis

Majdalani Joy - Éditions : Grasset
16 janvier 2022
4Commentaires

Quatrième de couverture :

Elles sont « de bonne famille ». « Bien élevées. » Collégiennes à Notre Dame de l’Annonciation. Elles pourraient aussi bien être dans n’importe quelle institution d’une autre religion ou un très bon collège de la République. Elles ont treize ans, elles sont insoupçonnables. Elles n’ont que le désir en tête. La narratrice, qui a treize ans, rêve des garçons, de leur sexe, de faire l’amour avec eux. La narratrice s’allie à la terrible Bruna. Rivale et confidente, elle sait dénicher sur Internet des garçons avec qui s’adonner à des conversations téléphoniques interdites. Bruna lui tend un piège, où elle tombe avec naïveté. Que faire ? Se rapprocher des plus belles de la classe, les Dangereuses ? Ces transgressives savent quoi faire de leur corps.… Les fâcheux peuvent bien la traiter de putain, il lui faut goûter, goûter au garçon. Légendes, ragots, ignorances, peurs, élans, embûches, alliances, traîtrises, téléphone, Internet, tout tourne autour des garçons et de leur corps mystérieux dans un mélange de fantasmes et de romantisme. Cru et délicat, dévoilant les candeurs comme les cruautés, voici un premier roman d’une véracité implacable qui marquera.

 

Les filles de treize ans.

Couverture cartonnée, format mi-broché, trônant sur les étagères de la rentrée littéraire d’hiver, Le goût des garçons interpelle par son rouge sang. Le premier roman de Joy Majdalani est courageux de paraître en même temps que plus de 500 autres titres. Mais il sait ce qu’il fait, sobre et fier en vitrine des librairies françaises. Il a les arguments pour se défendre et exister. “Petit, mais costaud” comme dirait l’autre.

A treize ans, on se sent tout puissant derrière un écran. A l’heure du virtuel, alors que les premiers émois naissent, les barrières de la timidité volent en éclat. Notre héroïne peut en témoigner. Après avoir été prise au piège par celle qu’elle considérait être sa meilleure amie – Bruna – la jeune fille se prend au jeu. Mais bientôt, cela ne suffit plus. La narratrice rêve de baisers et d’actes concrets.

 

 

“J’ai longtemps espéré un viol. Je vous parle de l’enfance dorlotée qui ignore tout de la prédation des hommes. Ca remonte à la préhistoire du sexe. Un récit d’un autre temps. Un récit empêché par ce que je sais aujourd’hui de la violation des corps. Tout cela m’interdit le souvenir. Il me suffit pourtant de traverser sans frémir ce rideau de honte pour retrouver, intacte, la mémoire de cet espoir inaugural, à la porte dérobée par laquelle j’accédai à la sexualité.”

 

Derrière les portes du collège privé Notre Dame de l’Annonciation, les élèves de 5e voient leur désir éclore. Dans la classe, les rangs se divisent entre le clan des Dangereuses et celui des invisibles. Toutes aspirent probablement à la même chose, mais seules les Dangereuses y ont accès par leur insolence et leur beauté : l’amour des garçons.

Avec audace et provocation, Joy Majdalani raconte ces jeunes filles de treize ans, à la puberté nouvelle et à la faim dévorante. L’attente du premier baiser paraît interminable. Heureusement, il y a Internet, les pseudos, forums, et messageries en tout genre pour contrer la réalité. Et puis, les menstruations arrivent, les fantasmes aussi, et les premières révélations. Celle de la camarade de classe qui prétend avoir fait ceci dans telle pièce du collège, avec tel garçon.

L’auteure décrit avec justesse la psychologie de ces adolescentes, leurs manipulations, leur courage, leurs peurs ou leur effronterie. Comment ne pas s’identifier, lorsqu’on a soi-même connu les années collège aux prémices d’Internet, des Myspace ou autres Skyblog ? Le texte est parfois gênant, dérangeant, il est finalement criant de vérité. Dans un style concis et à la plume travaillée, Joy Majdalani livre un premier roman marquant et prometteur. Une lecture surprenante.

 

Un livre sur l’adolescence à me recommander ?

Commentaires (2)
Lilie Mel2022-01-17 20:30:11Répondre

Un livre choc j'ai l'impression... Je suis à la fois hésitante et intriguée. Cela me semble tellement refléter une réalité adolescente que je discerne parmi mes élèves au collège, une réalité souvent dure à comprendre, des choses vécues par des filles à peine sorties de l'enfance qu'on ne soupçonnerait même pas. Je vais réfléchir à cette idée lecture...

Répondre



mademoisellelit2022-01-18 08:28:34Répondre

Je crois que tu auras surtout l'occasion de te souvenir de tes années collège, à l'heure où les réseaux sociaux n'existaient pas encore et que les ordinateurs entraient dans nos vies.

Répondre



Sabrina2022-01-17 08:59:52Répondre

A priori pas forcément attirée mais quelle chronique ! On sent que tu as aimé ce livre. Ça donne envie de le lire.

Répondre



mademoisellelit2022-01-17 14:14:32Répondre

Oh merci !

Répondre




Ajouter un commentaire