Le silence des repentis, Kimi Cunningham Grant : Mon avis

Cunningham Grant Kimi - Éditions : Buchet & Chastel
6Commentaires

Quatrième de couverture :

Cooper et sa fille de 8 ans, Finch, vivent coupés du monde dans une cabane au nord des Appalaches. La petite fille a grandi au milieu des livres et de la forêt, respectant les dures règles de la vie sauvage. En grandissant, elle cherche à repousser les limites de leur isolement, à s’aventurer plus loin en forêt et commence à s’interroger sur le monde extérieur.
Mais Cooper est hanté par les démons qui l’ont poussé à fuir, un passé qui le ronge et qu’il ne peut en aucun cas partager avec sa fille. Dans le silence de la forêt, leurs seuls compagnons sont un étrange “voisin” du nom de Scotland, dont l’omniprésence bienveillante ressemble curieusement à une menace, et Jake, un vieil ami de Cooper qui leur apporte des vivres à chaque hiver. Sauf que cette année, Jake ne vient pas.
Ce refuge qui les abrite depuis des années sera-t-il leur sanctuaire ? Kimi Cunnigham Grant signe un thriller atmosphérique sur le lien familial, les ombres du passé et la rédemption. Elle décrit avec puissance un lieu hors du monde où le moindre son est annonciateur d’un danger, où la nature est aussi bien refuge que prison.

 

Un duo attendrissant.

Alors que les températures grimpent, qu’on délaisse les gilets et la garde-robe hivernale en rêvant déjà aux bronzettes sur la plage, je démarre Le silence des repentisde Kimi Cunningham Grant, attirée par sa couverture enneigée. Ce roman, traduit de l’américain, est paru chez Buchet-Chastel en mars dernier.

Isolés au fin fond d’une montagne, Cooper et sa fille Finch logent seuls dans une cabane. Depuis toujours, ils n’ont pour seuls visiteurs que leur étrange voisin Scotland, et, une fois par an, Jake, l’ancien collègue du père de famille. Chaque 14 décembre, ce dernier leur apporte des vivres pour les douze mois à venir. Cette année, Jake est absent. Cooper comprend qu’il lui est arrivé quelque chose, et qu’il va être obligé de se confronter au monde en allant lui-même au supermarché…

Qu’a pu contraindre nos deux héros à vivre en autarcie ? Pourquoi Jake n’a pu se déplacer en ce mois de décembre ? Cette vie atypique peut-elle encore durer longtemps ? Et Cooper doit-il enfin tout avouer à sa fille qui grandit ?

 

 

“Un rêve peut-être. Un souvenir. Les deux m’ont apporté leur lot de tristesse. Je fais l’effort d’ouvrir les yeux, une infime lueur grise filtre à travers les rideaux. Le jour n’est pas encore levé. Il y a pourtant assez de lumière pour que je puisse discerner la silhouette recroquevillée dans le petit lit à côté du mien, couverture remontée jusqu’au menton et bien serrée sur ses minuscules jambes. Finch, endormie. En sécurité.”

 

Entraînée dès les premiers mots par la fluidité du récit, les dialogues et une intrigue inquiétante, j’ai emménagé aux côtés de Cooper et sa petite fille dans le cocon de leur chalet. Si l’on devine un lourd secret autour de leur présence dans cette forêt et un danger à venir, l’autrice décrit aussi la relation fusionnelle entre un père et sa fille. Kimi Cunningham Grant déploie un thriller où les blessures du passé viennent noircir le présent.

Au fil des révélations, les personnages se dévoilent, gagnant en caractère et en profondeur. Le conflit en Afghanistan, le traumatisme de la guerre ou le deuil sont quelques uns des nombreux sujets abordés. Heureusement, la complicité du duo souffle un vent de tendresse dans le texte. Une protagoniste inattendue les rejoint ensuite, apportant de l’espoir dans leur futur incertain.

Voyant ma lecture se consumer à petit feu, j’ai fait durer le suspens en l’alternant avec un autre ouvrage. Loin de mes habitudes, j’ai compris mon appréhension à l’idée de quitter Cooper, Finch, Marie, Scotland et les autres. Si je m’attendais à un roman plus glaçant, j’en garde surtout le souvenir de héros attachants. Je salue le travail de traduction d’Alice Delarbre, sans qui le plaisir n’aurait été le même. Malgré sa jaquette montagneuse, Le silence des repentis est parfait pour les semaines ensoleillées à venir.

 

Ce roman vous tente ?

 

Commentaires (3)
Sabrina2022-05-20 09:24:01Répondre

Je le commande immédiatement ! J'adore cette ambiance. Merci pour la recommandation;

Répondre



mademoisellelit2022-05-24 09:46:59Répondre

Super ! Tu me diras si tu as aimé/ :)

Répondre



Stéphanie2022-05-17 19:15:03Répondre

J aime bien le côté huis clos ici car ça se prête bien au paysage décris. Vivre en autarcie. Ca me fait penser au livre Encabanee.. à lire donc ;)

Répondre



mademoisellelit2022-05-24 09:46:04Répondre

Je ne connais pas le livre que tu cites. Je vais me renseigner. :)

Répondre



Nathalie2022-05-16 18:19:48Répondre

Encore un qui me tente vraiment. Merci pour cette découverte. !! Je cours chez mon libraire.

Répondre



mademoisellelit2022-05-17 09:26:41Répondre

Oh super ! Tu reviendras par ici me donner ton avis ?

Répondre




Ajouter un commentaire