Les années – Annie Ernaux

Ernaux Annie - Éditions : Gallimard
8 / 10
9 janvier 2020
8Commentaires

Note : 8/10

 

Quatrième de couverture :

La photo en noir et blanc d’une petite fille en maillot de bain foncé, sur une plage de galets. En fond, des falaises. Elle est assise sur un rocher plat, ses jambes robustes étendues bien droites devant elle, les bras en appui sur le rocher, les yeux fermés, la tête légèrement penchée, souriant. Une épaisse natte brune ramenée par-devant, l’autre laissée dans le dos. Tout révèle le désir de poser comme les stars dans Cinémonde ou la publicité d’Ambre solaire, d’échapper à son corps humiliant et sans importance de petite fille. Les cuisses plus claires, ainsi que le haut des bras, dessinent la forme d’une robe et indiquent le caractère exceptionnel, pour cette enfant, d’un séjour ou d’une sortie à la mer. La plage est déserte. Au dos : août 1949, Sotte ville-sur-Mer“.

Au travers de photos et de souvenirs laissés par les événements, les mots et les choses, Annie Ernaux donne à ressentir le passage des années, de l’après-guerre à aujourd’hui. En même temps, elle inscrit l’existence dans une forme nouvelle d’autobiographie, impersonnelle et collective.

 

“C’est une photo sépia, ovale, collée à l’intérieur d’un livret bordé d’un liseré doré, protégée par une feuille gaufrée, transparente. […] Un gros bébé à la lippe boudeuse, des cheveux bruns formant un rouleau sur le dessus de la tête, est assis à moitié nu sur un coussin au centre d’une table sculptée. […] Chaque membre de la famille a dû en recevoir un tirage et chercher aussitôt à déterminer de quel côté était l’enfant. Dans cette pièce d’archives familiales – qui doit dater de 1941 – impossible de lire autre chose que la mise en scène rituelle, sur le mode petit-bourgeois, de l’entrée dans le monde.”

Mon avis :

L’an dernier, au détour des allées du salon du livre de Paris, et alors que j’attendais mon tour pour me faire dédicacer le dernier Philippe Besson, un de mes abonnés m’interpellait et me conseillait de découvrir la plume d’Annie Ernaux, idole de l’auteur me disait-il. Les années était selon lui, un de ses plus beaux titres. Trouvé d’occasion dans une librairie de seconde main, je me souvenais de ses mots et me procurait le livre.

Dans cet ouvrage, Annie Ernaux égraine les années, de 1941 (elle est née en 1940) à 2008 (année de parution du livre), s’appuyant sur quelques photos personnelles et familiales. Elle trace le dessin de plus de soixante ans de vie à la française.

 

 

Technologies d’hier ou d’aujourd’hui, mode de consommation et faits de société, l’écrivaine énumère dans son récit les grandes étapes de ces années qui défilent. A travers les photos qu’elle nous décrit, c’est toute une époque qu’elle tente de retrouver. Chaque décennie a laissé en nous une nostalgie, une mélancolie, que la romancière retranscrit brillamment.

Annie Ernaux se rappelle les chamboulements, les bouleversements politiques, les grandes manifestations. Mai 68, la grève générale de septembre 86, ou encore celle de 1995 qui résonne particulièrement en nous aujourd’hui. Les personnalités disparues, les objets à la mode, les tendances musicales ou encore les marques qu’il fallait porter. Toutes ces références citées font sourire, et nous font regretter le temps qui passe. L’auteure parsème aussi son texte de son histoire personnelle. Des petites touches, emplies de pudeur et de discrétion.

L’art de raconter est là, la plume singulière d’Annie Ernaux fait mouche, mélangeant tranche de vie collective et autobiographie. Les années m’a rappelé les romans de Philippe Besson, mon abonné ne s’y était pas trompé. Et je comprends l’admiration que l’auteur a pour Annie Ernaux. Il me tarde maintenant de découvrir la suite de son oeuvre.

 

Commentaires (4)
Helene2020-04-11 17:31:53Répondre

Un de mes livres fétiches ! Je l’ai lu... et relu. Magnifique photographie française sur plusieurs décennies. Votre chronique est fidèle à l esprit de ce livre particulièrement fluide et admirablement écrit et à son atmosphère franco-française qui fait forcément ressurgir quelques souvenirs en nous. Merci !

Répondre



mademoisellelit2020-04-11 17:59:45Répondre

Merci à vous:)

Répondre



Corinne2020-04-02 18:12:20Répondre

Donne envie de lire cette auteur .merci pour l info .

Répondre



mademoisellelit2020-04-02 18:19:46Répondre

merci :)

Répondre



Guillaume2020-01-10 23:52:24Répondre

Très joli compte rendu ! Merci pour la dédicace. Au plaisir d'échanger à nouveau avec toi:)

Répondre



mademoisellelit2020-01-13 09:38:57Répondre

Merci Guillaume. Hâte d'avoir de nouveau tes conseils lectures ;)

Répondre



Lucie2020-01-09 20:13:09Répondre

Magnifique chronique qui donne envie de se plonger dans les livres de cette autrice.

Répondre



mademoisellelit2020-01-10 09:46:56Répondre

Merci beaucoup :)

Répondre




Ajouter un commentaire