Modèle vivant – Joann Sfar

Sfar Joann - Éditions : Albin Michel
5 / 10
11 janvier 2019
0Commentaires

Note : 5/10

 

Quatrième de couverture :

C’est l’histoire d’un professeur de dessin qui s’appelle Joann Sfar. La direction des Beaux-Arts le réveille aux aurores afin de régler le problème du harcèlement sexuel à l’école. Rien que ça ?
C’est l’histoire d’une époque qui ne veut plus qu’on la représente. Les modèles se révoltent, vous arrachent les pinceaux des mains et vous disent : je vais le faire moi-même, mon portrait.

Féroce et pertinent : tout l’art de Joann Sfar.

Mon avis :

J’ai reçu le roman Modèle vivant de Joann Sfar par les éditions Albin Michel, je les en remercie.

Il y a quelques semaines, je vous parlais de la bande dessinée du même auteur, le tome 8 du Chat du rabbin, que j’ai pris plaisir à découvrir (ma chronique est à retrouver ICI). Joann Sfar est avant tout connu et reconnu pour ses talents de dessinateur. Je ne le connaissais pas encore écrivain. Mais Modèle vivant n’est pas son premier roman. Joann Sfar a écrit plusieurs livres. Après la lecture de celui-ci, je ne pense pas personnellement en lire d’autres…

 

“Je n’écrirai jamais de manuel de dessin, ça n’aurait aucun sens. Mais j’ai besoin de parler pour le dessin, parce que personne n’y comprend rien, moi le premier.”

 

J’ai trouvé le début du récit intéressant, pertinent et marrant. J’ai rapidement retrouvé l’humour de l’auteur que j’avais beaucoup apprécié dans sa bande dessinée. Malheureusement, après quelques pages, j’ai vite déchanté.

Je pense être totalement passée à côté de ce livre. Joann Sfar nous parle de sa vie privée, de ses anecdotes avec ses élèves à l’école des Beaux-Arts, et évoque surtout le conflit qu’il a eu avec une jeune femme suite à des propos tenus sur elle dans son précédent roman. Je n’ai pas du tout compris l’intérêt de ce livre, ni le message qu’il a voulu nous transmettre. J’ai trouvé ce récit trop personnel et orgueilleux. Les problèmes judiciaires qu’il a rencontrés avec cette personne ne nous concernent pas et je n’ai pas su voir ce que cela apportait à son oeuvre littéraire.

D’autre part, je n’ai pas accroché au style d’écriture de l’auteur. Le langage y est très courant, des gros mots y sont employés à chaque page et je n’ai pas compris le but.

Vous l’avez lu? Qu’en avez-vous pensé? Je suis très curieuse de savoir si d’autres personnes partagent mon avis sur ce livre!

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire