Paris au siècle des Lumières – Arlette Farge

Farge Arlette - Éditions : Le Robert
13 juillet 2017
0Commentaires

 

Quatrième de couverture :

Comment vivaient les Parisiens au XVIIIe siècle ? Comment se logeaient-ils, s’habillaient-ils, se nourrissaient-ils, se divertissaient-ils, loin des fastes de la vie de cour ? Et quel français, au juste, parlaient-ils ?

Grâce à cette nouvelle façon d’écrire l’histoire, dans un style baigné des odeurs, des bruits et des couleurs de la vie populaire de l’époque, Arlette Farge nous transporte dans un Paris méconnu. Ici une lavandière des bords de Seine frappe son linge avec un battoir, là un cabaretier propose une chopine de vin pour trois sols.

Nous projetant dans notre réalité d’aujourd’hui, l’auteur décrit les lieux de sociabilité nés sur le pavé du XVIIIe siècle : les cafés, les restaurants, et raconte les émotions et les concepts qui ont façonné notre monde moderne : l’intimité, la séduction, l’opinion…

Ce livre est une plongée vertigineuse dans le dédale des rues de la capitale, ses lieux de vie bruyants, encombrés et envahis par les animaux, entrecoupés de majestueuses promenades : le Palais-Royal, les Tuileries, les Champs-Elysées, où se croisent alors toutes les classes sociales. C’est un envers du décor, qui nous livre une vision intime et humaine du XVIIIe siècle, à l’ombre des Lumières.

Mon avis :

Une plongée dans le XVIIIe siècle.

Quand les éditions Le Robert m’ont proposé de m’envoyer Paris au siècle des Lumières d’Arlette Farge, je n’ai pas hésité une seconde avant d’accepter. C’était l’occasion d’en savoir plus sur ma nouvelle ville et notamment son passé.

Après lecture, mon avis est mitigé sur cet ouvrage. L’historienne a fait un énorme travail de recherches pour réunir toutes ces informations et cela est appréciable. De nombreux thèmes (plus ou moins intéressants) sont abordés : la difficulté de se loger ou de trouver un emploi dans la capitale, le langage des Parisiens et notamment les différents patois utilisés, les sorties en ville, la façon de s’habiller, etc… J’ai apprécié la diversité des informations contenues dans ce livre et je suis contente d’avoir appris de nombreuses choses sur le quotidien des Parisiens de l’époque.

En revanche, je regrette un peu la façon dont l’auteur nous décrit tout cela. L’écriture est trop soutenue à mon goût. Je pense que cela est volontaire, Arlette Farge a sûrement voulu utiliser le langage de l’époque pour nous envoyer directement dans le Paris des années 1700. Malheureusement, j’ai trouvé cela parfois un peu pesant, j’ai du m’accrocher pour ne pas abandonner ma lecture ou passer au chapitre suivant à plusieurs reprises.

Peut-être que je ne suis pas la cible idéale pour ce genre de lecture, du haut de mes 31 ans. Si vous n’aimez pas que les romans, que vous êtes passionné d’histoire, ce livre est en tout cas pour vous !

 

Pour acheter le livre, cliquez sur la photo.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire