Sous le soleil de mes cheveux blonds – Agathe Ruga

Ruga Agathe - Éditions : Stock
9 / 10
27 septembre 2019
4Commentaires

Note : 9/10

 

Quatrième de couverture :

L’une est blonde, secrète et bourgeoise. Au lycée, on la surnomme Brigitte. L’autre, extravertie et instable, répond au nom de Brune. Toutes deux sont encore des jeunes filles pleines d’avenir. Ensemble, elles se le promettent, elles pourront tout vivre.Traversant les années folles de la jeunesse, elles découvrent la joie d’aimer, de danser, de rire et de boire jusqu’au petit matin en rêvant à leurs destins de femmes. Mais un étrange jour d’été, tout s’arrête brusquement. Sans donner aucune explication, Brigitte rompt leur amitié et disparaît. Les années passent mais n’effacent pas la douleur de l’absence. Lorsque Brune tombe enceinte, le moment est venu de comprendre ce qui s’est joué entre elles, ce qui les a unies puis séparées. D’autant que Brigitte, dont elle n’avait plus la moindre nouvelle, revient la hanter : dans ses rêves, elle aussi attend un enfant…

 

Mon avis :

Je vous parle aujourd’hui de Sous le soleil de mes cheveux blonds d’Agathe Ruga dans le cadre de la fête du livre de Saint-Etienne qui aura lieu le mois prochain. Agathe y sera présente le dimanche 20, et participera à un débat auprès d’autres auteurs sur le thème : “Sororité, maternité, amours et prises de risque fondent de puissants récits d’apprentissages.”

Tout le programme du salon est à retrouver ici.

Je connais un peu Agathe, via son activité de blogueuse littéraire. J’ai eu la chance de la rencontrer plusieurs fois et j’étais très enthousiaste à l’idée d’enfin lire son premier ouvrage grâce à cette collaboration avec le salon de Saint-Etienne. Lors de sa sortie en mars dernier, le livre d’Agathe m’avait déjà interpellé avec son titre si poétique et sa couverture, cheveux aux vents. Après lecture, je peux affirmer que le fond est aussi joli que la forme…

 

“Tu m’as quittée, tu nous as toutes quittées. Pas un jour ne passe sans un souvenir de nous et de nos fêtes intérieures. Tu es ma plus belle robe de soirée, mon champagne le plus euphorisant, mon plus long SMS. Mon plus bel amour inachevé.”

 

Brune a perdu son amie. Voilà six ans que Brigitte, sa confidente depuis les années lycée, a brisé leur amitié, sans explication. Plus un mot, plus un appel, du jour au lendemain. Aujourd’hui, Brune est enceinte de son deuxième enfant, et se surprend à rêver de Brigitte, qu’elle imagine aussi enceinte dans ses songes. Elle se remémore au réveil ces dix années de complicité évanouies.

Le deuil d’une amitié inachevée peut-il avoir lieu lorsqu’il n’y a pas eu d’adieu ? Peut-on tourner la page si les mots que l’on attend n’ont pas été prononcés ? L’absence de réponse est parfois pire que de connaître la vérité. A travers son personnage, Agathe Ruga nous livre sa vérité sur ce lien rompu, mêlant fiction et récit autobiographique.

Comme Brune, elle est enceinte au moment de la sortie de son livre. Comme Brune, elle est dentiste de profession (avant de tout arrêter pour l’écriture). Comme Brune, elle est passionnée par la lune et la signification des signes astrologiques. Les points communs sont nombreux durant tout le récit. Ce fil, entre roman et réalité, nous emporte immédiatement. Les mots, l’écriture d’Agathe, sa plume, se dévorent. Entre souvenirs douloureux, histoires d’amour passées, soirées arrosées, la jeune écrivaine dépeint ces années d’insouciance et de liberté que nous avons tous connues. Quand l’amitié prend toute la place, quand rien ne compte à côté, et que personne ne nous attend encore…

Les rêves des femmes enceintes peuvent changer le monde nous dit l’auteure en préambule de son roman. Sous le soleil de mes cheveux blonds est-il une dernière bouteille jetée à la mer ? Aucune idée, et peu importe. Agathe a réussi un très joli premier roman. Je ne sais si cette sororité a existé dans la vie de ma collègue blogueuse, mais j’y ai cru. J’ai replongé dans mes vingts ans avec bonheur grâce à au phrasé et à la musique de ce roman. A l’image d’un bon champagne, Sous le soleil de mes cheveux blonds se déguste et nous envoie de jolies bulles de plaisir.

Commentaires (2)
Cassandra (@Troisxrien)2019-09-27 22:29:55Répondre

En voila une très belle chronique. Encore une fois. J'ai adoré ce roman.

Répondre



mademoisellelit2019-09-30 09:25:13Répondre

Oh merci Cassandra :D

Répondre



Le coin des mots2019-09-27 18:11:07Répondre

Très jolie chronique, Maïté !

Répondre



mademoisellelit2019-09-27 18:20:25Répondre

Oh merci :D

Répondre




Ajouter un commentaire