Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil – Haruki Murakami

Murakami Haruki - Éditions : Belfond
24 avril 2017
6Commentaires

 

Quatrième de couverture :

Hajime est un homme accompli, père de famille et heureux propriétaire d’un club de jazz à Tokyo. Lorsqu’un beau jour son amour d’enfance, Shimamoto-san, surgit dans son bar. Les retrouvailles avec cette femme insaisissable, qui n’apparaît que les jours de pluie, plongent Hajime dans l’abîme d’une quête obsédante, contre la course du temps et des sentiments…

Mon avis :

La vie, la vraie.

J’ai lu Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil dans le cadre d’une lecture commune avec Clarine . J’avais très envie de tenter cette expérience et je voulais aussi découvrir la plume d’Haruki Murakami. Il se trouve que justement, Clarine avait ce livre dans sa pile à lire, le choix a donc été vite fait. 😉

Dès les premières lignes, j’ai eu l’impression de lire un livre de David Foenkinos. Des personnages vrais, sensibles, perdus aussi. Et puis, une histoire d’amour comme thème principal. Au début, tout va pour le mieux, le personnage principal est heureux, a une situation stable, une famille, des amis… Jusqu’à ce qu’un élément vienne tout basculer et l’oblige à se demander si c’est vraiment cela le bonheur.

Je me suis vite attachée à Hajime, l’auteur en fait une personne intelligente, avec des convictions, des valeurs, et c’est ce qui m’a ensuite fait comprendre ses fêlures. Son comportement, son envie de tout abandonner, peut amener le lecteur à le détester mais ce n’a pas été le cas pour moi. Ses sentiments sont bien décrits par Murakami, on comprend ses blessures et on se demande s’il va finalement oser tout quitter.

J’ai aussi aimé le personnage de la femme d’Hajime. Douce, compréhensive, philosophe. Elle donne un regard différent sur cette histoire et cela apporte beaucoup au roman. Encore une fois, je pense que certains lecteurs peuvent ne pas accrocher, la trouver fade, sans personnalité, mais de mon côté cela ne m’a pas dérangé. Je pense que chaque lecteur peut se retrouver dans un des personnages du récit. Hajime, sa femme ou l’amour d’enfance, Shimamoto-san. C’est la force du livre. Nous avons trois visions différentes, trois points de vue face à la folie, le déraisonnement, l’envie d’ailleurs.

J’ai trouvé l’écriture d’Haruki Murakami intéressante et parfois poétique. Je me plongerais volontiers dans un autre de ses livres. En revanche, j’avoue que le thème choisi n’a pour moi rien de transcendant et que j’ai été quelque peu déçue par la fin de l’histoire. Je m’attendais à quelque chose de grandiose… c’est tombé « plat ».

Si vous êtes intéressé de savoir ce qu’en a pensé Clarine, je vous invite à aller lire sa chronique . J’ai adoré partager avec elle au fil des pages et je tenterais de nouvelles expériences de lecture commune dès que j’en aurai l’occasion !

 

Pour acheter le livre, cliquez sur la photo.

Commentaires (3)
LM les livres2019-03-26 08:44:22Répondre

Pour avoir lu presque tous les ouvrages d'Haruki Murakami, il faut entrer dans cet univers à lui. Il y a toujours un peu d'étrange et de mystère.

Ma première lecture fut "Au sud de la Frontière..." et j'ai adoré son écriture immédiatement, car il nous embarque avec ses personnages.
Bien-sûr, comme dans "Kafka sur le rivage", il y a des zones d'ombres....Pour moi, qui aime les fins bien explicites, ce n'est pas toujours le cas....

Avec Murakami, l'important n'est pas souvent la fin de l'histoire mais le voyage réalisé pendant la lecture.

1Q84 reste une trilogie qui reste culte pour moi. Malgré les longueurs du tome 2, le tome 3 nous fait vivre un suspense incroyable, et l'alternance des chapitres entre les trois personnages qui se rapproche d'un même but, est juste fantastique. Pour le coup, la fin est limpide et j'ai retardé au maximum de boucler le tome 3, pour prolonger le plaisir....

@u plaisir

Répondre



mademoisellelit2019-03-27 17:35:33Répondre

Merci pour ton avis qui me donne envie de découvrir 1Q84 :)

Répondre



Arnault2017-04-27 22:31:49Répondre

J'ai découvert Murakami sur conseil de mon fils, j'ai commencé par 1q84 que j'ai beaucoup aimé malgré des longueurs. J'ai continué avec Kafka sur le rivage que j'ai apprécié. De l'auteur j'aime ses personnages qui semblent bien réguliers, bien intégrés dans leur monde et qui petit à petit se dérèglent . Ils ne sont plus en phase avec le reste. Ils partent dans un monde parallèle. Je trouve d'ailleurs que les femmes sont plutôt fortes même si elles semblent sans trop de caractère, on les découvre capables de mener le jeu.

Répondre



mademoisellelit2017-04-28 09:11:57Répondre

Merci pour votre commentaire Arnault. On m'a beaucoup parlé de Kafka sur le rivage. Je crois que je le lirais prochainement ;)

Répondre



Marie2017-04-24 21:18:54Répondre

Merci pour cette lecture partagée !!!
Je suis prise par la curiosité je ne connaissait pas du tout cet auteur !!!!

http://lartdeschoix.over-blog.com/

Répondre



mademoisellelit2017-04-24 21:39:02Répondre

Je te le conseille. Ça a été une belle découverte pour moi :)

Répondre




Ajouter un commentaire