Rencontre avec “Escale en bord de page” - Éditions : -

Bonjour à tous 🙂

Des librairies de livres neufs ou d’occasion, des bibliothèques, des plateformes de livres audio, des applications, les endroits différents où se procurer des livres se multiplient chaque jour. Mais connaissez-vous les bouquineries itinérantes ?Il y a quelques mois je tombais sur le compte Instagram @escaleenborddepage, mené d’une main de maître par Camille (29 ans) et Anne-Sophie (25 ans). Ces deux jeunes femmes très souriantes récupéraient des livres d’occasion sur don et vendaient leurs accessoires littéraires pour financer leur magnifique projet. Depuis quelques mois, la bouquinerie itinérante a vu le jour. Camille et Anne-Sophie font les marchés à bord de leur camionnette réaménagée en librairie pour revendre les livres qu’elles reçoivent gratuitement.

J’ai tout de suite été séduite par ce joli projet, j’aime suivre quotidiennement leurs aventures et j’avais donc envie d’en savoir plus sur leur nouvelle vie et de vous partager cela.

 

Moi : Pouvez-vous vous présenter ?

Camille Vidal : J’ai effectué plusieurs emplois. J’ai passé un bac pro de logistique et transport, j’ai travaillé en tant que cariste, puis dans un hôtel, j’ai aussi été assistante de vie scolaire. A 26 ans, j’ai repris les études à Montreuil. Je suis libraire diplômée de l’Institut National de Formation de la Librairie. Je suis mariée et habite Epernay avec mes deux chats.

Anne-Sophie Da Mota :  J’ai 25 ans, je suis diplômée d’une Licence Lettres Modernes et d’un Master Métiers de l’éducation, de l’enseignement et de la formation. J’ai obtenu le concours de professeur des écoles mais après 3 ans d’enseignement, n’étant pas épanouie, une réorientation professionnelle s’est imposée. J’habite Dizy, un village proche d’Epernay, avec mon compagnon et mon chien. Aucune de nous n’a d’enfant, notre bébé à nous c’est Philéas, notre camion.

Moi : Comment vous êtes-vous rencontrées et comment est née l’idée de ce joli projet ?

Escale en bord de page : Camille travaillait à la librairie d’Epernay et Anne-Sophie y était cliente, nous avions déjà échangé quelques mots là bas. En février 2018, nous nous sommes retrouvées autour d’un thé car Anne-Sophie voulait se tourner vers les métiers du livre. Nous avons discuté des études de Camille, de sa difficulté à trouver un emploi par chez nous en raison du manque d’offres dans ce secteur. Il y a une librairie à Epernay mais pas d’autres dans un secteur de 30 kms à la ronde. Il y avait un manque d’accès aux livres. Nous allions essayer de remédier à cela. Nous nous sommes tournées vers le livre d’occasion car il n’avait pas de bouquinerie dans le coin et cela nous permettait de résoudre deux problématiques : rendre le livre plus accessible géographiquement et financièrement.

Moi : Quels moyens avez-vous mis en place pour concrétiser votre bouquinerie itinérante ?

Escale en bord de page : Tout a commencé très vite. Nous sommes sorties du salon de thé, sommes rentrées chez nous et avons annoncé d’emblée notre projet à nos conjoints : « on va acheter un camion, l’aménager, et vendre des livres ». Autant vous dire qu’ils nous un peu pris pour des folles, tout comme nos familles qui nous ont révélé par la suite qu’au départ ils ne voyaient pas trop où tout cela aller nous mener. Une semaine plus tard on se revoyait pour lister les choses à faire : les contacts à appeler, les prises de rendez-vous à fixer, le matériel nécessaire et le stock a rassemblé. Nous avons créer notre compte Instagram et notre page Facebook et le soutien a été immédiat. Le magazine Flow a relayé l’info et des personnes de la France entière nous ont dès lors suivi et soutenu. Les livres ont commencé à affluer par dizaines et cela nous a véritablement aidé car le stock n’a été constitué qu’avec des dons.

Moi : Avez-vous rencontré des obstacles, des difficultés sur votre chemin?

Escale en bord de page : Les plus grandes difficultés sont liées à l’administratif. Trouver le modèle économique qui nous correspond le mieux, remplir tout un tas de papiers, aller à des dizaines de rendez-vous… Tout cela n’est pas simple. Heureusement, nous sommes deux ce qui nous permet de nous soutenir.

Moi : Aujourd’hui, votre bouquinerie se déplace plusieurs matinées par semaine. A quoi ressemble une journée type avec Anne-Sophie et Camille ? 

Escale en bord de page : Les marchés ont essentiellement lieu le matin. Nous partons généralement assez tôt puisqu’il nous faut être installées au plus tard vers 8h/8h30. Dans certains villages notre emplacement est fixe, nous garons notre camion et nous installons d’emblée. Sur d’autres nous devons participer au tirage au sort pour qu’un emplacement nous soit attribué. Les matinées sur les marchés sont des moments très conviviaux. Nous avons créer des liens d’affinités extraordinaires avec certains exposants. Nous avons des clients adorables qui passent nous voir, viennent parfois juste discuter ou nous amène des pâtisseries. (Ceux qui nous suivent sur les réseaux savent que nous sommes de grandes gourmandes, il se passe rarement une matinée sans une pause goûter!). Une fois le marché terminé, nous rentrons pour nous occuper des créations. Nous nous sommes aménagées un atelier très cosy où nous passons des heures à confectionner les pochettes à livre et les marque-pages. Il nous arrive parfois d’avoir deux marchés dans la même journée. Nous profitons donc de la pause de midi pour faire la route d’un patelin à l’autre.

Moi : Pensez-vous développer encore plus votre activité ?

Escale en bord de page : Nous ne pensons pas développer davantage notre activité. Nous ne souhaitons pas avoir un jour plusieurs camions, devoir gérer des employés. Cela nous a souvent été proposé mais nous avons pensé ce projet parce que nous avons mal vécues certaines de nos expériences professionnelles passées. Philéas a été crée pour nous aider à renouer avec l’essentiel, nous ne voulons pas nous perdre en cherchant à devenir des chefs d’entreprise surmenés. En revanche, nous aimerions augmenter la visibilité de notre boutique en ligne afin que nos petites créations rejoignent davantage d’amoureux des livres.
Nous aimerions aussi participer à plus d’événements ponctuels. Nous sommes essentiellement présentes sur les marchés locaux mais nous aimerions étendre nos voyages. Fin mai, nous serons par exemple présentes aux Imaginales d’Épinal.

Moi : Vous êtes bien entendu amoureuses des livres et de littérature. Quels sont vos genres de prédilection ? 

Escale en bord de page : Nous avons des goûts plutôt différents en matière de littérature mais cela nous va très bien car nous nous complétons et nous apprenons l’une de l’autre. Camille aime particulièrement la littérature classique et étrangère, tandis qu’Anne-Sophie préfère la littérature française contemporaine. Le domaine sur lequel nous nous rejoignons est la littérature jeunesse, nous en sommes toutes les deux friandes.

Moi : Un dernier coup de cœur littéraire à nous recommander ?

Escale en bord de page : Parmi nos lectures de 2019, difficile de n’en choisir qu’un donc nous en choisissons un chacune… et dans deux domaines, allez c’est cadeau 🙂 Pour les adultes, nous recommandons Belle-Amie d’Harold Colbert et Erectus de Xavier Muller. Côté jeunesse, Le monde de Charlie de Stephen Chbosky et l’album Un baobab pour Lady Lili de Caroline Hurtut.

 

 

Retrouvez Anne-Sophie et Camille sur Instagram et Facebook sous le nom Escale en bord de page. Elles ont également un site internet 😉

 

Un commentaire, RSS

  1. Read'y 27 avril 2019 @ 22 h 23 min

    Très bel article. Je suis Phileas depuis le début et j’adore le concept ! Je reverais de faire la même chose !

Your email address will not be published.