De vous à moi…

23Commentaires

*

*

Recevant régulièrement des questions sur mon parcours, mes débuts sur les réseaux, mon travail au quotidien, j’ai pris le temps de regrouper toutes vos interrogations et d’y répondre une à une.

Aujourd’hui, je réponds à vos questions sur mon activité de blogueuse.

*

*

 

Mon parcours.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, je n’ai pas de cursus littéraire. J’ai fait un DUT Techniques de Commercialisation, puis une licence marketing via le programme Erasmus. J’ai ensuite travaillé dix ans en banques et assurances, d’abord en France, puis à Madrid.

La passion pour la lecture est arrivée très tard dans ma vie. Jusqu’à l’âge de 20/25 ans, je lisais par intermittence. Trois livres dans le mois, puis plus rien pendant deux ans. Un jour, je suis tombée sur une émission de télévision de Frédéric Lopez, qui recevait Eric-Emmanuel Schmitt. Je n’avais jamais entendu parler de cet auteur ! Le lendemain, je courrais à la librairie me procurer Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, devenu aujourd’hui LE livre qui a changé ma vie ! Depuis, je ne me suis jamais arrêtée de lire.

 

Comment es-tu devenue blogueuse ?

J’ai créé mon compte Instagram et mon blog en janvier 2017. A l’époque, j’avais pour habitude d’échanger des livres avec une collègue, on parlait très souvent littérature ensemble. J’ai quitté l’entreprise, et je n’ai pas retrouvé de collègues avec qui discuter de ma passion. Je me suis rendue compte à quel point ça me manquait. Je vivais en Espagne, j’avais peu de français dans mon entourage, dont très peu d’amoureux de livres. C’est là que j’ai découvert la communauté Bookstagram*. Quelques mois plus tard, je me lançais à mon tour.

 

Pensais-tu en faire ton métier ? A quel moment passe-t-on du statut d’amateur à celui de professionnel ?

L’objectif de départ était “juste” d’échanger entre passionnés de lecture ! A aucun moment, je n’aurais pu imaginer il y a trois ans en vivre. En janvier 2019, la question s’est imposée à moi lorsque je recevais de plus en plus de propositions de collaborations rémunérées pour des projets autour du livre. Il m’arrivait très souvent de devoir poser des jours de congé auprès de mon employeur pour ne pas refuser ces événements. Je me suis demandée s’il n’était pas venu le moment de tenter l’aventure à temps complet, et ainsi avoir le temps de développer mon activité de blogueuse.

J’ai demandé un congé sans solde d’une année à mon employeur et c’est comme ça que cela a démarré.

 

Peux-tu en vivre ?

La question revient souvent et m’étonne encore aujourd’hui. Combien je gagne ? Est-ce que c’est “bien payé” ? Ces interrogations sont rarement posées à un facteur, un boulanger ou un employé en assurances. Je n’ai pas l’intention ici de vous dévoiler mes revenus, cela ne regarde que moi. En revanche, je peux vous expliquer comment je réussis à en vivre.

Depuis mon congé sans solde, j’ai pu acquérir de nouvelles connaissances et donc élargir mon champ d’activité. Au delà de la création de contenus que je propose pour les maisons d’édition, les auteurs ou des marques sur les réseaux sociaux et mon blog, je travaille sur d’autres opérations. J’ai créé un club de lecture sur Paris qui se tient une fois par mois, où nous parlons littérature autour d’un petit déjeuner. Je suis appelée régulièrement à intervenir sur des salons du livre, pour promouvoir l’évènement sur les réseaux, participer à une table ronde ou une conférence, et parfois interviewer des auteurs sur place. Je suis aussi jurée pour des prix littéraires. Voilà en quoi consiste mon activité et grâce à quoi je suis rémunérée.

 

Quelles difficultés rencontres-tu le plus souvent ?

Étant d’une nature plutôt optimiste, j’ai tendance à ne voir que les bons côtés de mon activité. Mais si je me penche réellement sur la question, je dois bien reconnaître que ce n’est pas tous les jours facile.

La principale difficulté est d’être totalement seule pour tout gérer. C’est bien connu, à plusieurs, on unit nos forces, on se partage les connaissances, et on peut se confier quand des doutes s’installent. Parfois, j’aimerais proposer du contenu innovant et je me rends compte que je n’ai pas les connaissances pour. Au lieu de pouvoir demander à un collègue, je dois prendre sur mon temps pour aller rechercher l’information, l’apprendre et l’appliquer ensuite. Et quand un problème professionnel survient dans ma journée de travail, venant la perturber, je n’ai pas de collègue à qui en parler, et je dois faire face seule à cette difficulté. Sans compter les nombreux inconvénients dû au statut d’auto-entrepreneur, mais ça, c’est un autre sujet…

 

 

Mêler passion et travail : avantage ou contrainte ?

Moi qui me bas au quotidien depuis un an pour réussir à vivre de ma passion, je ne peux que vous répondre AVANTAGE ! Avoir la chance de faire ce qu’on aime, chaque jour, est un vrai bonheur. Je suis consciente que cela arrive à très peu de gens alors j’en profite !

On me demande souvent si je lis encore avec plaisir, si cela n’a pas gâché mon plaisir, et quel passe-temps j’ai en dehors de la lecture qui est devenue mon métier. Le plaisir est intact car je ne lis que ce dont j’ai envie de lire. Et surtout, je ne me force pas. Si je n’ai pas envie d’ouvrir un livre pendant trois jours, je ne le fais pas.

 

Combien de temps prends-tu pour rédiger une chronique ?

Entre le temps de rédaction de ma chronique (1h environ), la mise en page et les photos à travailler, un article est finalisé en 2h environ.

 

Comment organises-tu tes journées au quotidien ?

J’ai une routine assez rodée lorsque je n’ai rien de prévu à l’extérieur. Le matin, je démarre ma journée en répondant aux commentaires et messages privés sur Instagram et Facebook. Je traite ensuite mes mails, les factures en attente, les commentaires sur le blog. Cette partie “administrative” dure en général 1h/1h30.

Je finis ma matinée en lecture pour avancer dans mes services presse. L’après-midi est dédiée à la création de contenus : shooting photo tous les jours, puis écriture pour le blog. Je termine ma journée en lisant. Il est très rare que je regarde la télévision ou une série le soir. J’ai toujours un bon livre pour accompagner mes soirées.

 

Comment choisis-tu tes sujets ?

Je fais confiance en mon instinct pour choisir mes lectures. Je commence à me connaître en tant que lectrice, je sais ce qui peut me plaire ou me déplaire. Ensuite, il n’y a aucun tri. Je vous parle de TOUTES mes lectures, sans exception.

Concernant les articles sur le blog, je m’inspire de vous ! Je fais régulièrement des sondages pour savoir ce que vous aimeriez y lire. Et j’essaie de varier les plaisirs. Je sais que vous êtes friands des listes de lecture par exemple donc j’essaie de vous en proposer de temps en temps.

Avec le confinement, vous avez été nombreux à me demander où acheter des livres, que lire pour contrer cette morosité ambiante, j’ai essayé de répondre à ces questions dans mes articles.

 

Comment t’en sors-tu en cette période de confinement (salons annulés, librairies fermées) ?

Ce n’est pas facile tous les jours. Mais comme je le mentionnais plus haut, je vois toujours le verre à moitié plein. Même si les collaborations prévues pour mars et avril ont toutes été annulées ou reportées, cela a été l’occasion de vous créer du contenu différent sur le blog. J’ai pris le temps aussi de lire des livres qui traînaient dans ma pile à lire depuis bien trop longtemps. Et de réfléchir à l’après confinement.

Heureusement, des marques ont continué à me proposer des jolies choses. J’ai notamment pu animer des book club en live sur le compte Instagram de la marque Joone chaque semaine. J’ai tout de même hâte que l’activité reprenne vraiment et que je puisse vous parler des nouveautés littéraires de mai et juin !

 

Je vous donne rendez-vous sur le blog pour un second épisode dans quelques jours ! D’ici là, vous pouvez continuer à me poser vos questions en commentaire ci-dessous. J’y répondrai dans le prochain article 😉

 

*la communauté Bookstagram rassemble l’ensemble des comptes sur Instagram qui traite de la littérature

Commentaires (10)
Parlons fiction2020-05-03 18:19:13Répondre

Quel parcours inspirant ! Voir que l'on peut vivre de sa passion m'émerveillera toujours. J'espère, un jour peut-être, y parvenir aussi. En attendant, je prends un grand plaisir à te découvrir sur ton blog et tes réseaux sociaux :)

Répondre



mademoisellelit2020-05-03 20:25:11Répondre

Merci beaucoup J’ai une chance incroyable et je souhaite à tout le monde de vivre la même chose

Répondre



Eva2020-05-02 14:01:05Répondre

Je trouve cet article très intéressant, et c’est agréable d’entendre dire que tu vis de ta passion :) J’ai souvent eu du mal à dire que les deux pouvaient être mélangés. Aujourd’hui, tu en es la preuve, et c’est tes posts qui m’ont lancé sur le chemin Bookstagram également ! Alors merci à toi :D

Répondre



mademoisellelit2020-05-02 16:45:58Répondre

Oh merci à toi Je n’en reviens pas quand je lis ce genre de message ☺️

Répondre



Paola2020-05-01 13:22:53Répondre

Bonjour. La loi n'oblige-t-elle pas les influenceurs/blogueurs rémunérés à indiquer clairement la mention que leur post ou article est rémunéré et réalisé en partenariat avec une marque?

Répondre



mademoisellelit2020-05-01 14:52:05Répondre

Bonjour,
Sur les réseaux sociaux, c'est le cas. C'est pourquoi j'utilise le #sponsorise lorsque mon post est rémunéré ;)

Répondre



Céline2020-05-01 13:10:40Répondre

Bonjour, je trouve votre parcours très inspirant car on peut finalement trouver une activité passion - travail en ayant découvert la passion sur le tard et sans avoir fait les études "adéquates ". C'est génial !

Répondre



mademoisellelit2020-05-01 13:22:20Répondre

"Quand on veut, on peut" ;)

Répondre



Floriane Joseph2020-05-01 08:56:03Répondre

Bonjour, merci beaucoup pour cet article, vous êtes une inspiration ! J'étais venue à un petit-déjeuner littéraire, j'espère qu'ils pourront reprendre très vite, c'était un merveilleux moment ! Merci pour tout ce que vous faites !

Répondre



mademoisellelit2020-05-01 09:04:47Répondre

Oh merci ♥️ Vos mots me touchent énormément!

Répondre



Marine2020-05-01 08:46:32Répondre

Merci beaucoup pour le live que j'ai pu regarder dans ta story et pour cet article très intéressant ! Hâte de lire le second Courage en cette période...

Répondre



mademoisellelit2020-05-01 09:02:06Répondre

Merci beaucoup

Répondre



Doris2020-05-01 05:46:35Répondre

Bonjour, je n'ai pas pu voir le live, est-ce qu'il est disponible quelque part ? Il est noté sur ta story qu'il est dispo en story Insta mais je ne le vois pas :(. Merci à toi

Répondre



mademoisellelit2020-05-01 09:01:36Répondre

En cliquant sur ma photo de profil sur Instagram, l’application vous demande « voir le direct ou voir la story? » ;) Faites plusieurs essais si nécessaire.

Répondre



Lolita2020-04-30 21:25:30Répondre

Hâte de voir le 2e !!

Répondre



mademoisellelit2020-04-30 21:30:54Répondre

:D

Répondre



Rebecca2020-04-30 21:07:57Répondre

Merci pour ton live et pour cet article qui résume bien, c'était très intéressant !!

Répondre



mademoisellelit2020-04-30 21:12:49Répondre

:)

Répondre



Sébastien BEAUJAULT2020-04-30 19:16:48Répondre

Bonjour, votre revenu revient essentiellement des maisons d'édition ?
Cordialement

Répondre



mademoisellelit2020-04-30 20:28:08Répondre

En partie. Comme je l'explique dans l'article, je suis aussi rémunérée pour des interventions sur des salons du livre, de la création de contenu pour des marques, ou une mission de jurée pour un prix littéraire ;)

Répondre



Sebastien beaujault2020-05-02 13:59:53Répondre

Merci de votre retour, si j'ai bien compris les maisons d'édition vous rémunèrent pour évoquer leurs ouvrages ?
P.S : c'est moi où je suis le seul représentant de la gente masculine ?

Répondre



mademoisellelit2020-05-02 16:46:34Répondre

Oui, voilà
Ma communauté est principalement composée de femmes oui

Répondre



Sébastien Beaujault2020-05-03 17:39:59Répondre

Alors heureux d'être l'un des rares ;)

Répondre




Ajouter un commentaire