Rencontre avec “Escale en bord de page”

1Commentaires

Bonjour à tous 🙂

Des librairies de livres neufs ou d’occasion, des bibliothĂšques, des plateformes de livres audio, des applications, les endroits diffĂ©rents oĂč se procurer des livres se multiplient chaque jour. Mais connaissez-vous les bouquineries itinĂ©rantes ?Il y a quelques mois je tombais sur le compte Instagram @escaleenborddepage, menĂ© d’une main de maĂźtre par Camille (29 ans) et Anne-Sophie (25 ans). Ces deux jeunes femmes trĂšs souriantes rĂ©cupĂ©raient des livres d’occasion sur don et vendaient leurs accessoires littĂ©raires pour financer leur magnifique projet. Depuis quelques mois, la bouquinerie itinĂ©rante a vu le jour. Camille et Anne-Sophie font les marchĂ©s Ă  bord de leur camionnette rĂ©amĂ©nagĂ©e en librairie pour revendre les livres qu’elles reçoivent gratuitement.

J’ai tout de suite Ă©tĂ© sĂ©duite par ce joli projet, j’aime suivre quotidiennement leurs aventures et j’avais donc envie d’en savoir plus sur leur nouvelle vie et de vous partager cela.

 

Moi : Pouvez-vous vous présenter ?

Camille Vidal : J’ai effectuĂ© plusieurs emplois. J’ai passĂ© un bac pro de logistique et transport, j’ai travaillĂ© en tant que cariste, puis dans un hĂŽtel, j’ai aussi Ă©tĂ© assistante de vie scolaire. A 26 ans, j’ai repris les Ă©tudes Ă  Montreuil. Je suis libraire diplĂŽmĂ©e de l’Institut National de Formation de la Librairie. Je suis mariĂ©e et habite Epernay avec mes deux chats.

Anne-Sophie Da Mota : J’ai 25 ans, je suis diplĂŽmĂ©e d’une Licence Lettres Modernes et d’un Master MĂ©tiers de l’éducation, de l’enseignement et de la formation. J’ai obtenu le concours de professeur des Ă©coles mais aprĂšs 3 ans d’enseignement, n’étant pas Ă©panouie, une rĂ©orientation professionnelle s’est imposĂ©e. J’habite Dizy, un village proche d’Epernay, avec mon compagnon et mon chien. Aucune de nous n’a d’enfant, notre bĂ©bĂ© Ă  nous c’est PhilĂ©as, notre camion.

Moi : Comment vous ĂȘtes-vous rencontrĂ©es et comment est nĂ©e l’idĂ©e de ce joli projet ?

Escale en bord de page : Camille travaillait Ă  la librairie d’Epernay et Anne-Sophie y Ă©tait cliente, nous avions dĂ©jĂ  Ă©changĂ© quelques mots lĂ  bas. En fĂ©vrier 2018, nous nous sommes retrouvĂ©es autour d’un thĂ© car Anne-Sophie voulait se tourner vers les mĂ©tiers du livre. Nous avons discutĂ© des Ă©tudes de Camille, de sa difficultĂ© Ă  trouver un emploi par chez nous en raison du manque d’offres dans ce secteur. Il y a une librairie Ă  Epernay mais pas d’autres dans un secteur de 30 kms Ă  la ronde. Il y avait un manque d’accĂšs aux livres. Nous allions essayer de remĂ©dier Ă  cela. Nous nous sommes tournĂ©es vers le livre d’occasion car il n’avait pas de bouquinerie dans le coin et cela nous permettait de rĂ©soudre deux problĂ©matiques : rendre le livre plus accessible gĂ©ographiquement et financiĂšrement.

Moi : Quels moyens avez-vous mis en place pour concrétiser votre bouquinerie itinérante ?

Escale en bord de page : Tout a commencĂ© trĂšs vite. Nous sommes sorties du salon de thĂ©, sommes rentrĂ©es chez nous et avons annoncĂ© d’emblĂ©e notre projet Ă  nos conjoints : « on va acheter un camion, l’amĂ©nager, et vendre des livres ». Autant vous dire qu’ils nous un peu pris pour des folles, tout comme nos familles qui nous ont rĂ©vĂ©lĂ© par la suite qu’au dĂ©part ils ne voyaient pas trop oĂč tout cela aller nous mener. Une semaine plus tard on se revoyait pour lister les choses Ă  faire : les contacts Ă  appeler, les prises de rendez-vous Ă  fixer, le matĂ©riel nĂ©cessaire et le stock a rassemblĂ©. Nous avons crĂ©er notre compte Instagram et notre page Facebook et le soutien a Ă©tĂ© immĂ©diat. Le magazine Flow a relayĂ© l’info et des personnes de la France entiĂšre nous ont dĂšs lors suivi et soutenu. Les livres ont commencĂ© Ă  affluer par dizaines et cela nous a vĂ©ritablement aidĂ© car le stock n’a Ă©tĂ© constituĂ© qu’avec des dons.

Moi : Avez-vous rencontré des obstacles, des difficultés sur votre chemin?

Escale en bord de page : Les plus grandes difficultĂ©s sont liĂ©es Ă  l’administratif. Trouver le modĂšle Ă©conomique qui nous correspond le mieux, remplir tout un tas de papiers, aller Ă  des dizaines de rendez-vous… Tout cela n’est pas simple. Heureusement, nous sommes deux ce qui nous permet de nous soutenir.

Moi : Aujourd’hui, votre bouquinerie se dĂ©place plusieurs matinĂ©es par semaine. A quoi ressemble une journĂ©e type avec Anne-Sophie et Camille ?

Escale en bord de page : Les marchĂ©s ont essentiellement lieu le matin. Nous partons gĂ©nĂ©ralement assez tĂŽt puisqu’il nous faut ĂȘtre installĂ©es au plus tard vers 8h/8h30. Dans certains villages notre emplacement est fixe, nous garons notre camion et nous installons d’emblĂ©e. Sur d’autres nous devons participer au tirage au sort pour qu’un emplacement nous soit attribuĂ©. Les matinĂ©es sur les marchĂ©s sont des moments trĂšs conviviaux. Nous avons crĂ©er des liens d’affinitĂ©s extraordinaires avec certains exposants. Nous avons des clients adorables qui passent nous voir, viennent parfois juste discuter ou nous amĂšne des pĂątisseries. (Ceux qui nous suivent sur les rĂ©seaux savent que nous sommes de grandes gourmandes, il se passe rarement une matinĂ©e sans une pause goĂ»ter!). Une fois le marchĂ© terminĂ©, nous rentrons pour nous occuper des crĂ©ations. Nous nous sommes amĂ©nagĂ©es un atelier trĂšs cosy oĂč nous passons des heures Ă  confectionner les pochettes Ă  livre et les marque-pages. Il nous arrive parfois d’avoir deux marchĂ©s dans la mĂȘme journĂ©e. Nous profitons donc de la pause de midi pour faire la route d’un patelin Ă  l’autre.

Moi : Pensez-vous développer encore plus votre activité ?

Escale en bord de page : Nous ne pensons pas dĂ©velopper davantage notre activitĂ©. Nous ne souhaitons pas avoir un jour plusieurs camions, devoir gĂ©rer des employĂ©s. Cela nous a souvent Ă©tĂ© proposĂ© mais nous avons pensĂ© ce projet parce que nous avons mal vĂ©cues certaines de nos expĂ©riences professionnelles passĂ©es. PhilĂ©as a Ă©tĂ© crĂ©e pour nous aider Ă  renouer avec l’essentiel, nous ne voulons pas nous perdre en cherchant Ă  devenir des chefs d’entreprise surmenĂ©s. En revanche, nous aimerions augmenter la visibilitĂ© de notre boutique en ligne afin que nos petites crĂ©ations rejoignent davantage d’amoureux des livres.
Nous aimerions aussi participer Ă  plus d’évĂ©nements ponctuels. Nous sommes essentiellement prĂ©sentes sur les marchĂ©s locaux mais nous aimerions Ă©tendre nos voyages. Fin mai, nous serons par exemple prĂ©sentes aux Imaginales d’Épinal.

Moi : Vous ĂȘtes bien entendu amoureuses des livres et de littĂ©rature. Quels sont vos genres de prĂ©dilection ?

Escale en bord de page : Nous avons des goĂ»ts plutĂŽt diffĂ©rents en matiĂšre de littĂ©rature mais cela nous va trĂšs bien car nous nous complĂ©tons et nous apprenons l’une de l’autre. Camille aime particuliĂšrement la littĂ©rature classique et Ă©trangĂšre, tandis qu’Anne-Sophie prĂ©fĂšre la littĂ©rature française contemporaine. Le domaine sur lequel nous nous rejoignons est la littĂ©rature jeunesse, nous en sommes toutes les deux friandes.

Moi : Un dernier coup de cƓur littĂ©raire Ă  nous recommander ?

Escale en bord de page : Parmi nos lectures de 2019, difficile de n’en choisir qu’un donc nous en choisissons un chacune
 et dans deux domaines, allez c’est cadeau 🙂 Pour les adultes, nous recommandons Belle-Amie d’Harold Colbert et Erectus de Xavier Muller. CĂŽtĂ© jeunesse, Le monde de Charlie de Stephen Chbosky et l’album Un baobab pour Lady Lili de Caroline Hurtut.

 

 

Retrouvez Anne-Sophie et Camille sur Instagram et Facebook sous le nom Escale en bord de page. Elles ont Ă©galement un site internet 😉

 

Commentaires (1)
Read'y2019-04-27 22:23:31RĂ©pondre

TrĂšs bel article. Je suis Phileas depuis le dĂ©but et j'adore le concept ! Je reverais de faire la mĂȘme chose !

RĂ©pondre




Ajouter un commentaire