Deux petites bourgeoises – Colombe Schneck

Schneck Colombe - Éditions : Stock
8.5 / 10
2Commentaires

Quatrième de couverture :

Une amitié naît entre deux petites filles de bonne famille qui se ressemblent, grandissent ensemble et suivent le même chemin : elles se marient, ont des enfants, divorcent en même temps, ont des histoires d’amour similaires… jusqu’au jour où la mort frappe à la porte de l’une d’entre elles.

Une fable drôle et amère sur la bourgeoisie, l’amitié et la mort.

 

 

 

 

 

Mon avis :

Influencée par les mots de ma collègue blogueuse Mélanie et l’illustration sur le bandeau du livre, je glissais les Deux petites bourgeoises de Colombe Schneck dans le fond de mon sac, entre la fouta, les lunettes de soleil et le bikini pour une après-midi lecture sur la plage de Saint-Gilles-les-bains. L’auteure, éditée chez Stock, a publié une dizaine de titres.

Héloïse et Esther se rencontrent sur les bancs de l’École alsacienne de Paris, où une amitié profonde naît rapidement entre elles. Les années passent. Chacune emprunte un chemin de vie différent, mais l’affection reste la même. Le temps d’un café ou de vacances à Saint-Tropez, les deux amies partagent tout. Jusqu’en 2018, quand la maladie s’immisce dans le corps d’Héloïse.

Livre court à l’écriture foudroyante, Deux petites bourgeoises vous attrape sans vous lâcher. Dès le premier chapitre, le décor est planté. Le roman dresse le portrait de deux héroïnes, dont l’une décède à la fin. Colombe Schneck nous propulse ensuite en 1977, dans la classe de sixième d’Héloïse et Esther, initiant les prémices d’une longue histoire de sororité.

 

“Sur les riches, sur les bourgeois, on croit savoir d’avance, c’est comme les cochons, on ne les aime pas. […] Les bourgeois sont malheureux et c’est leur faute. Ils sont là, à geindre avec leurs problèmes de riches, leurs dépressions, leurs régimes, les travaux dans leur appartement, la poussière, leurs domestiques, la queue aux télésièges. Quant aux bourgeoises ? Forcément étriquées, mal baisées, la peau trop tendue, les pieds serrés dans des escarpins, la main agrippée à leur sac. Et leurs enfants, et leurs filles surtout ? Aucun espoir que cela s’arrange.”

 

Fiction à caractère autobiographique, l’écrivaine fait preuve d’humour et de pudeur pour nous conter ces deux jeunes filles. Derrière son histoire, elle raconte celle de deux familles bourgeoises, l’une fervente catholique, l’autre laïque et juive. L’argent, les traditions, le choix du parti politique, les racines, la façon de se vêtir ou encore l’éducation, l’auteure s’amuse des convergences entre les deux copines.

Fine analyse de la société d’aujourd’hui et d’hier, de la vie bobo parisienne, des milieux riches de la capitale, Deux petites bourgeoises est aussi un hommage émouvant et une lettre d’adieu magnifique à son amie. A lire sur la plage, ou sous un plaid, mais surtout, d’une traite !

 

Quel titre de Colombe Schneck me recommandez-vous ?

Commentaires (1)
Valouou2021-10-20 14:33:33Répondre

Il me tente bien celui-là, j'ai vu qu'il était assez court en plus. Pourquoi pas ?

Répondre



mademoisellelit2021-10-20 17:48:43Répondre

Oui, il se lit d'une traite ;)

Répondre




Ajouter un commentaire