Le Printemps des poètes – édition 2021

6Commentaires

*

Du 13 au 29 mars derniers a eu lieu la 23ème édition du Printemps des poètes en France. L’occasion de célébrer la poésie, parfois oubliée des plus jeunes.

Pour la première fois, je vous ai mis au défi cette année de partager vos lectures avec le #jelisdelapoesie avecmademoisellelit sur les réseaux sociaux.

Coup de projecteur sur vos coups de cœur !

*

 

 

lait et miel de Rupi Kaur

Si certains en ont profité pour réviser leurs classiques durant cette quinzaine (Amandine a par exemple relu tout Rimbaud et Baudelaire !), d’autres ont préféré se tourner vers les auteurs contemporains.

Et la grande gagnante de vos sélections, c’est évidemment Rupi Kaur, la poétesse canadienne de 29 ans, et son succès mondial lait et miel. Vous avez été nombreux à aimer sa prose, et les illustrations épurées de son ouvrage. La jeune femme aborde dans ses poèmes des sujets graves : le viol, la féminité, l’amour, la rupture, etc.

“voici le voyage d’une

survie grâce à la poésie

voici mes larmes, ma sueur et mon sang

de vingt et un ans

voici mon coeur

dans tes mains

voici la blessure

l’amour

la rupture

la guérison”

L’auteure a depuis publié deux autres recueils, le soleil et ses fleurs et home body.

 

 

 

Les Fleurs du mal de Charles Baudelaire

Personnellement, j’avais deux ouvrages qui attendaient dans ma pile à lire. Deux poètes dont je n’avais pas encore découvert les vers.

J’ai commencé le Printemps des poètes avec Les Fleurs du mal de Baudelaire. Moi qui avais prévu de lire quelques extraits chaque soir avant de m’endormir, j’ai vite regretté mon choix à la lecture des textes. Charles Baudelaire évoque la mort, les ténèbres ou encore l’enfer. Beaucoup de ses écrits sont noirs et lugubres. Le coucher n’est peut-être pas le moment idéal pour les découvrir 😉

Ci-dessous, Le Chat, dans un tout autre registre :

XXXIV. – Le Chat

“Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux ;

Retiens les griffes de ta patte,

Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,

Mêlés de métal et d’agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir

Ta tête et ton dos élastique,

Et que ma main s’enivre du plaisir

De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,

Comme le tien, aimable bête,

Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et, des pieds jusques à la tête,

Un air subtil, un dangereux parfum,

Nagent autour de son corps brun.”

 

 

Clair de terre d’André Breton

Pour la deuxième semaine de l’évènement, j’ai changé de style avec la plume d’André Breton et son recueil Clair de terre. L’écrivain, pilier du mouvement surréaliste, déborde d’imagination dans ses poèmes. A tel point qu’il est parfois compliqué d’en saisir le sens.

“On me dit que là-bas les plages sont noires

De la lave allée à la mer

Et se déroulent au pied d’un immense pic fumant de neige

Sous un second soleil de serins sauvages

Quel est donc ce pays lointain

Qui semble tirer toute sa lumière de ta vie

Il tremble bien réel à la pointe de tes cils

Doux à ta carnation comme un linge immatériel

Frais sorti de la malle entrouverte des âges

Derrière toi

Lançant ses derniers feux sombres entre tes jambes

Le sol du paradis perdu

Glace de ténèbres miroir d’amour

Et plus bas vers tes bras qui s’ouvrent

A la preuve par le printemps

D’APRÈS

De l’inexistence du mal

Tout le pommier en fleur de la mer”

 

Ces quinze jours m’auront permis de m’ouvrir à ce style littéraire que je délaisse souvent. Pour la prochaine édition, je sais déjà que je suivrai vos conseils en lisant Rupi Kaur… Si ce n’est pas fait d’ici là 😉

Commentaires (3)
Carla2021-04-07 10:13:38Répondre

Le livre de poésie de Cécile Coulon « les Ronces », première fois que je lisais de la poésie et première fois que je pleurais devant un texte !

Répondre



mademoisellelit2021-04-07 10:53:29Répondre

Oh tu me donnes envie de le lire !!!

Répondre



Lore2021-04-07 07:23:09Répondre

Baudelaire pour moi c'est le poète de l'adolescence et ce n'est pas péjoratif mais oui, il n'a jamais être très gai ! J'ai un penchant pour Musset, le poème Adieu notamment. En tout cas, curieuse de conseils, je n'arrête pas de me dire qu'il faut que je replonge dans la poésie, je note donc ce recueil contemporain ;)

Répondre



mademoisellelit2021-04-07 09:48:55Répondre

Je note pour Musset :) Merci !

Répondre



Carole2021-04-01 08:34:48Répondre

Lait et miel est dans ma PAL depuis un moment ! J'ai très envie de le lire. J'ai replongé dans les fleurs du mal que j'ai lu au lycée (je ne me souvenais plus si j'avais aimé), wow ! Ça donne un peu le cafard ! Comme quoi c'est toujours utile de se faire conseiller et cette chronique tombe à pic. Merci Maïté

Répondre



mademoisellelit2021-04-01 09:07:47Répondre

Je crois que lait et miel sera mon prochain achat poésie ;)
Quant aux Fleurs du mal, on a connu plus gai... :D Je suis contente de l'avoir lu mais je ne peux pas dire que j'ai très apprécié ma lecture.

Répondre




Ajouter un commentaire