Par les routes – Sylvain Prudhomme

Prudhomme Sylvain - Éditions : Gallimard
8 / 10
6Commentaires

Note : 8/10

 

Quatrième de couverture :

«J’ai retrouvé l’autostoppeur dans une petite ville du sud-est de la France, après des années sans penser à lui. Je l’ai retrouvé amoureux, installé, devenu père. Je me suis rappelé tout ce qui m’avait décidé, autrefois, à lui demander de sortir de ma vie. J’ai frappé à sa porte. J’ai rencontré Marie.»

 

Avec Par les routes, Sylvain Prudhomme raconte la force de l’amitié et du désir, le vertige devant la multitude des existences possibles.

 

 

“J’ai retrouvé l’autostoppeur il y a six ou sept ans, dans une petite ville du sud-est de la France, après plus de quinze années pendant lesquelles, sans tout à fait l’oublier […], j’avais du moins cessé de penser à lui aussi souvent que par le passé. Je l’appelle l’autostoppeur car c’est ainsi, affublé de ce surnom qui n’aura jamais existé que pour moi, dans mes adresses intérieures à lui, sans qu’il en sache rien, qu’il n’aura cessé de m’apparaître, tout au long des années où je l’aurais côtoyé, tout au long de celles aussi où, éloignés l’un de l’autre, j’aurai pourtant continué de me le rappeler de loin en loin comme un repère.”

 

Mon avis :

Prix Femina 2019, Par les routes de Sylvain Prudhomme m’a été offert par MonsieurLit à la Saint-Valentin. Il aura fallu être confinée pour que je prenne le temps de le sortir de ma pile à lire. Et l’annonce de cette lecture sur les réseaux a créé un engouement général, qui n’a fait qu’encourager mon choix.

Sacha déménage dans le petit village de V. où, il l’apprend rapidement, vit son vieil ami l’autostoppeur. Ils ne sont pas vus depuis plus de quinze ans mais vont très vite se retrouver. Si Sacha semble avoir mûri et s’être stabilisé, l’autostoppeur continue lui ses traversées nationales, à coup de pouces levés sur les aires d’autoroute. La liberté, oui, mais à quel prix ?

 

 

Qu’est-ce qui amène un homme marié, père d’un petit garçon, et bientôt quadragénaire, à partir régulièrement sur les routes sans but ni destination ? L’autostoppeur fait du stop depuis plus de vingt ans. Il monte dans la voiture d’inconnus, énonce une ville au hasard et se laisse porter. Il fuit, plusieurs jours durant, avant de rebrousser chemin. Sacha l’a suivi dans sa jeunesse. Il a vécu cette liberté, ces routes et ces rencontres. Il s’étonne de constater que, quinze ans plus tard, lorsqu’il retrouve l’autostoppeur, ce quotidien n’a pas changé.

C’est cette quête de sens que Sylvain Prudhomme décrit dans son roman. Le besoin de partir, toujours, quelque soit l’amour qu’il y a chez soi. Délaisser les responsabilités, s’aventurer, puis revenir. L’écrivain déploie un personnage mystérieux, dont on ne connaîtra jamais le prénom ni les vraies raisons de ces voyages. L’autostoppeur, aux traits détestables, égoïstes, et immatures.

Par les routes raconte aussi l’amour, l’attente et la patience d’un homme. Marie, la compagne de plus en plus délaissée, s’apprivoise à pas feutrés de Sacha. Les gestes gauches, la délicatesse prude, l’envie nous vient de leur prendre la main et de les guider vers le bonheur. Ces deux-là donnent un souffle d’air au récit. Les descriptions et digressions en font un texte un peu longuet par moment.

Auteur de plusieurs romans, je découvre pour la première fois la plume de Sylvain Prudhomme. J’ai parfois regretté le manque d’action dans le scénario de l’écrivain. Néanmoins, j’ai été touchée par l’histoire de Sacha et Marie. Comme dit la chanson, c’est un beau roman, c’est une belle histoire…

Commentaires (3)
vyvy_sama2020-05-09 16:26:13Répondre

J’ai lu ce roman d’un trait ! L’histoire nous glisse entre les doigts ,on aimerait être tous ces personnages à la fois :un joli conte moderne sans leçon de morale .

Répondre



mademoisellelit2020-05-09 21:08:09Répondre

Je me souviens avoir lu ton avis sur ton compte. J'ai un peu moins apprécié que toi ;)

Répondre



Lore2020-04-23 22:32:35Répondre

Merci pour cette chronique. Je n'arrive pas à savoir si j'ai envie de le lire... Je relirai la chronique plus tard pour en savoir plus x)

Répondre



mademoisellelit2020-04-23 23:05:19Répondre

Si tu aimes les rebondissements, les romans d'action, ce livre n'est pas pour toi ;)

Répondre



Sylvie2020-04-03 15:20:15Répondre

J’ai beaucoup aimé ce roman aussi , l’auto -stoppeur qui ne tient pas en place et qui relie les gens entre eux est un joli conte. On laisse juste la place aux sentiments , sans morale ni jugement .

Répondre



mademoisellelit2020-04-03 16:13:56Répondre

C'est très bien résumé Sylvie :)

Répondre




Ajouter un commentaire