Deux sœurs, David Foenkinos : Mon avis

Foenkinos David - Éditions : Gallimard
10 / 10
11Commentaires

Quatrième de couverture :

Du jour au lendemain, Étienne décide de quitter Mathilde, et l’univers de la jeune femme s’effondre. Comment ne pas sombrer devant ce vide aussi soudain qu’inacceptable ? Quel avenir composer avec le fantôme d’un amour disparu ? Dévastée, Mathilde est recueillie par sa sœur Agathe dans le petit appartement qu’elle occupe avec son mari Frédéric et leur fille Lili. De nouveaux liens se tissent progressivement au sein de ce huis clos familial, où chacun peine de plus en plus à trouver un équilibre. Il suffira d’un rien pour que tout bascule… David Foenkinos dresse le portrait d’une femme aux prises avec les tourments de l’abandon. Mathilde révèle peu à peu une nouvelle personnalité, glaçante, inattendue. Deux sœurs, ou la restitution précise d’une passion amoureuse et de ses dérives.

 

Folie destructrice.

Je replonge dans les livres de David Foenkinos comme on retombe en enfance. La plume de l’auteur me rassure, ses textes me réconfortent après une panne de lecture ou une déception. Comme un bonbon acidulé qui fait du bien au moral les jours de pluie. Malgré l’émotion, j’ai reconnu tout cela dans Vers la beauté, lu le mois dernier. En ouvrant Deux sœurs quelques semaines plus tard, j’espérais retrouver cette douceur habituelle et la touche d’humour de l’écrivain. Ce roman n’a rien de commun avec ses prédécesseurs…

Après de longues journées de malaises et de silences, Étienne annonce à Mathilde qu’il la quitte. Sans se justifier, il part et lui laisse l’appartement, la prévenant qu’elle a tout son temps pour déménager. Quelques semaines plus tard, embarrassé, Étienne annonce à Mathilde vouloir récupérer le logement afin d’emménager avec sa nouvelle petite amie…

Le choc est terrible pour Mathilde, qui vit entre deux eaux depuis la séparation. Très fragile, elle a été suspendue de ses fonctions au lycée où elle enseigne. En manque de ressources, elle accepte d’être hébergée chez sa sœur, mariée et mère d’une petite fille.

 

 

“Au tout départ, Mathilde perçut quelque chose d’étrange sur le visage d’Étienne. C’est ainsi que l’histoire commença d’une manière presque anodine ; n’est-ce pas le fait de toutes les tragédies ?”

 

Démarrant souvent avec légèreté, David Foenkinos traite la gravité et l’obscurité dans nombre de ses ouvrages. Dans Deux sœurs, aucun détachement, aucun rire ne viennent alléger le récit. Mathilde est dans une impasse, entre une dépression cachée, un échec personnel et professionnel, et la jalousie de la vie de famille de sa sœur Agathe. Le roman est sombre, angoissant et ne laisse jamais entrevoir la lumière.

L’écrivain nous a pourtant habitués à autre chose. Il aime raconter la reconstruction, la renaissance de ses héros, la beauté après l’horreur. Ici, il s’intéresse au point de bascule qui amènera Mathilde à la dérive. A la lecture de ses aventures, une question se pose : jusqu’où va-t-elle aller ? L’héroïne commettra-t-elle le pire ?

David Foenkinos livre un thriller psychologique glaçant, au final détonant. Si j’ai regretté l’absence d’ironie dans ce roman, je reconnais la précision de l’écriture et le scénario maîtrisé de l’auteur. J’aurais préféré refermer le livre sur une autre fin mais cela lui appartient. Deux sœurs est un coup de cœur, comme tous les titres de Foenkinos.

 

Quel est votre livre préféré de David Foenkinos ?

Commentaires (5)
Céci2022-04-09 00:25:45Répondre

Je l’ai commencé ce matin et honnêtement je n’aurais jamais pensé l’avoir terminé ce soir. Ça fait une bonne heure et demie que j’ai les yeux qui piquent mais impossible de lâcher le livre. C’est une acidité et cette fin. Je ne l’avais pas vu venir même après avoir lu ton article et personnellement je l’adore. Oui ça donne l’impression d’être une grosse psychopathe mais c’est tellement incongru que je trouve ça parfait. Mon moment préféré c’est vraiment quand elle boit son verre avec Sabine, parce qu’on a tous des fois ses envies d’être acide de dire vraiment ce qu’on a en tête d’être cruel etc. on le fait pas heureusement d’ailleurs mais waouh les mots qu’il met sur cette situation là franchement chapeau. Mon deuxième livre de Foenkinos en moins d’une semaine et je suis vraiment conquise cette hauteur est en passe de devenir un auteur chouchou pour de bon ! Apres Charlotte et Deux soeur que vais-je lire de lui ?!! En tout merci a toi et ta chronique !

Répondre



mademoisellelit2022-04-11 10:53:17Répondre

Merci à toi pour ton retour détaillé Céci ! Il faut absolument que tu lises Vers la beauté maintenant. ;)
La scène avec Sabine m'a fait énormément rire sur le coup. Après, on se rend compte que c'est plus profond que ça en a l'air... Ravie de lire que tu as aimé ce livre en tout cas.

Répondre



Ceci2022-04-11 17:42:38Répondre

Vers la beauté, réservé ouiii ! J’ai recherché a 00:32 l’ordre que tu m’avais conseillé !! Depuis j’ai commencé autre chose et j’ai eu du mal à me plonger dedans !

Oui pareil, ce moment, qu’est ce que j’ai ri ! Et après… léger malaise ! Je crois que c’est à ce moment du livre que j’ai commencé à enchainé le « roh c’est chaud » à voix haute toutes les 10 pages !

Répondre



Sylvie2022-04-05 00:43:35Répondre

De cet auteur j’aime Charlotte et son destin tragique . Pas eu de coup de cœur pour les autres romans lus , celui-ci me tente !

Répondre



mademoisellelit2022-04-05 09:49:11Répondre

Je te conseille aussi vivement Vers la beauté. Je sais que tu vas adorer.

Répondre



Sophie Ma2022-03-31 14:35:03Répondre

Merci! J'ai ce livre depuis 1,5 an et l'avais commencé. Posé, lu autre chose. Merci de m'avoir donné envie de le reprendre.

Répondre



mademoisellelit2022-03-31 14:58:54Répondre

Avec plaisir !

Répondre



Sabrina2022-03-21 09:52:26Répondre

J'adore cet auteur mais je n'ai pas encore lu celui-ci. Tu me donnes envie du coup !

Répondre



mademoisellelit2022-03-21 11:25:36Répondre

Si tu aimes David Foenkinos, il n'y a aucune raison pour que tu n'accroches pas avec ce livre ;) Tu peux foncer !

Répondre



Valentine2022-03-21 09:47:57Répondre

Autant j'ai adoré Vers la Beauté, autant celui-ci m'a laissé une drôle d'impression comme une sorte de malaise...je reste mitigé.

Répondre



mademoisellelit2022-03-21 11:26:28Répondre

Oui, je comprends. On est dérouté par ce final qui laisse sans voix. Il ne nous a pas habitué à ça David Foenkinos. ;)

Répondre




Ajouter un commentaire