La vie heureuse, David Foenkinos : Mon avis

Foenkinos David - Éditions : Gallimard
24Commentaires

Quatrième de couverture :

“Jamais aucune époque n’a autant été marquée par le désir de changer de vie. Nous voulons tous, à un moment de notre existence, être un autre.”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un bon cru.

David Foenkinos fait partie de mes incontournables. Depuis quinze ans, peut-être vingt, je dévore chacun de ses romans. Je les ai tous, à un ou deux titres près, beaucoup aimés. Alors découvrir La vie heureuse* dans ma boîte aux lettres fin décembre était la promesse de finir l’année en beauté.

Eric Kherson n’aurait jamais cru abandonner son poste chez Décathlon après tant d’années, qui plus est, sur une simple entrevue. Comment a-t-il pu accepter l’offre de sa vieille camarade de classe, Amélie Mortiers, fraîchement élue au cabinet du secrétaire d’État au Commerce extérieur ? Les deux anciens élèves n’avaient aucune affinité particulière à l’époque du lycée. Ils ne se sont jamais revus. Alors, pourquoi lui ? Malgré les interrogations qui persistent, Eric se jette tête baissée dans cette nouvelle mission professionnelle, au sein du gouvernement Macron.

La vie est parfois pleine de surprises, bonnes comme mauvaises. Notre héros quadragénaire en est la preuve. En acceptant la proposition étonnante d’Amélie à rejoindre son équipe, Eric n’imagine pas le tournant qu’il prendra bientôt. C’est lors d’un voyage politique à Séoul début 2020 qu’une expérience unique va le transformer à jamais…

 

 

“Il avait quarante ans ; il était encore jeune pour être vieux mais l’avenir lui paraissait sans surprise. Pendant longtemps, il avait été animé par un désir de progresser au sein de Décathlon. Puis une forme de lassitude s’était emparée de lui. Comme un désintérêt général. L’envie de réussir s’était échappée. Lors de réunions importantes, Éric s’était mis à regarder par la fenêtre.”

 

Dans La vie heureuse, David Foenkinos raconte la destinée extraordinaire d’un personnage initialement plus que banal. Père divorcé d’un fils unique, Eric a une vie rangée et peu mouvementée. Employé modèle au sein de la célèbre entreprise d’équipements sportifs, puis collègue dévoué aux côtés d’Amélie Mortiers, Eric envoie tout valser après avoir été confronté à sa propre mort en Corée du Sud.

Si le sujet paraît grave et sérieux, l’auteur déploie un scénario original, teinté d’humour. L’ouvrage aborde la mort, certes, mais sans noirceur ni pathos. Construit comme un roman policier, j’ai trouvé le texte très accrocheur. Dans chaque ligne et à chaque nouveau paragraphe, un drame semble arriver.

L’intriguant duo m’a immédiatement embarquée et j’ai dévoré avec délice les deux cents pages. A travers les mots du romancier, on ressent le plaisir d’écrire et l’amusement à toujours inventer de nouvelles fictions. La vie heureuse est un bon cru. Je vous recommande d’y goûter, puis de le partager.

 

A lire aussi : le ton du roman m’a rappelé celui de Lionel Abbo dans son livre Pour que le jour de votre mort soit le plus beau de votre vie. Je vous parlais de cette lecture il y a quelques années déjà, juste ici.

 

*La vie heureuse est le vingtième opus de l’écrivain. Il paraît aujourd’hui aux éditions Gallimard et m’a été envoyé gracieusement par l’auteur.

_______________

Aimez-vous les romans de David Foenkinos ?

_______________

 

Commentaires (11)
Sylvie Lamy2024-03-03 19:13:59Répondre

C’est la première fois que je suis déçue par un roman de Foenkinos, il ne m’a pas du tout embarqué !

Répondre




mademoisellelit2024-03-04 11:17:12Répondre

C'est dommage ! L'univers est très particulier, je comprends.

Répondre




Christie2024-02-12 19:01:02Répondre

Lu et déçue, rien ni de l'intrigue, de l'écriture ni des personnages ne surprend, étonne, tout y est plat et superficiel. On pourrait s'attendre à un ingenieux twist à un moment du roman, pourtant non. Même les oeuvres d'art devant lesquelles Amélie revisite sa vie vont de Chagall à Rodin..convenu, tellement convenu. Si loin de "Charlotte" ou "Vers la beauté" hélas

Répondre




mademoisellelit2024-02-13 09:39:18Répondre

Ce roman n'a rien à voir avec les deux chefs d’œuvre de l'écrivain que sont Charlotte et Vers la beauté en effet. Il ressemble davantage à ce que faisait David Foenkinos au début de sa carrière.

Répondre




Virginie2024-01-12 13:02:15Répondre

Cet auteur m'intrigue beaucoup et me donne beaucoup envie

Répondre




mademoisellelit2024-01-15 09:14:54Répondre

Tu as l'embarras du choix avec lui mais je te conseille surtout Charlotte et Vers la beauté. ;)

Répondre




emilie mimars2024-01-10 07:23:47Répondre

je l ai lu! je l ai dévoré d un trait, j ai passé un moment agréable, et je me suis plongée dans cette fine écriture, qui m’a permise aussi de me questionner à mon tour sur le sens de ma vie!

Répondre




mademoisellelit2024-01-10 09:08:49Répondre

Ravie qu'il t'ait autant plu ! Avais-tu déjà lu cet auteur ?

Répondre




Elise2024-01-09 17:13:16Répondre

J'adore cet auteur également mais le thème de celui ci me tente moyen... Je ne suis pas du tout attirée par tout ce qui touche à la politique...

Répondre




mademoisellelit2024-01-10 09:08:14Répondre

Ma chronique laisse peut-être entendre que l'auteur traite de politique dans son livre mais il n'en est rien. Les deux héros se côtoient en raison de leurs fonctions au gouvernement mais ce n'est pas le sujet du roman. ;)

Répondre




Amandine2024-01-09 09:00:16Répondre

Tes mots m'ont happée ! Je viens tout juste d'ajouter ce livre à ma wish-list, merci à toi ! J'aime beaucoup David Foenkinos, sa plume et son style, et j'ai rarement été déçue par un de ses romans ! Hâte de découvrir ce roman !

Répondre




mademoisellelit2024-01-09 09:18:13Répondre

Ravie de t'avoir convaincue Amandine ! J'espère que tu reviendras me dire ce que tu en as pensé par ici. :)

Répondre




Carole2024-01-06 16:23:12Répondre

Toujours aimé les romans de David Foenkinos. Et celui-ci me tente beaucoup ! Surtout s'il rappelle le ton de "pour que le jour de votre mort soit le plus plus beau de votre vie" découvert grace à toi et que j'avais adoré !

Répondre




mademoisellelit2024-01-08 10:17:46Répondre

Je me réjouis de t'avoir convaincue :)

Répondre




Sylvie2024-01-06 08:17:28Répondre

J‘en ai lu quelques uns , adoré certains et pas aimé d’autres …
Ta chronique me donne très envie de lire celui-ci !
J’ai un attachement particulier à Charlotte , car j’ai d’abord vu ses toiles au musée massena de Nice avant de lire le livre de David Foenkinos .

Répondre




mademoisellelit2024-01-08 10:18:40Répondre

Oui, comme chez chaque auteur je crois, certains ouvrages sont plus aboutis que d'autres. 2024 est une bonne année pour Foenkinos. ;)

Répondre




Sylvie2024-01-14 09:27:13Répondre

Lu …petite déception.
J’ai trouvé le sujet et les questionnements très intéressants mais traités superficiellement, ce qui en fait un livre vite lu et vite oublié. David Foenkinos restera l’auteur du très réussi et émouvant Charlotte , avec un style sobre et profond que je ne retrouve plus dans les autres romans lus de cet auteur .

Répondre




mademoisellelit2024-01-15 09:17:29Répondre

Oui, j'ai vu ton post. :( On est loin de l'univers et la profondeur de Charlotte et Vers la beauté, c'est certain.

Répondre




Sylvie Lamy2024-01-05 10:59:54Répondre

Je suis également très admirative de ce monsieur. Pour moi, il est à la littérature ce que Souchon est à la chanson. Donc hâte de découvrir ce dernier roman.

Répondre




BonnBlog2024-01-07 12:08:48Répondre

Joliment dit !

Répondre




Stéphanie2024-01-05 07:24:56Répondre

J 'avais bien envie de le lire ,et maintenant encore plus .

Répondre




mademoisellelit2024-01-05 11:20:55Répondre

Je serais curieuse d'avoir ton avis si tu te lances. ;)

Répondre




Stéphanie2024-01-05 05:08:06Répondre

Je ne sais pas si je le lirais beaucoup déçue depuis Charlotte son roman le plus réussi

Répondre




mademoisellelit2024-01-05 11:20:36Répondre

Je comprends. Il m'est arrivé d'être déçue aussi, notamment à la lecture de La famille Martin l'an dernier. Celui-ci fait partie du haut du panier. ;)

Répondre





Ajouter un commentaire