Le fabuleux voyage du carnet des silences – Clare Pooley

Pooley Clare - Éditions : Fleuve
8 / 10
10 février 2021
12Commentaires

Quatrième de couverture :

Monica a abandonné sa carrière d’avocate pour réaliser son rêve : ouvrir un café sur Fulham Road. Le jour où un de ses clients oublie son carnet sur une table, elle ne peut s’empêcher de le lire. Les premières pages lui révèlent la confession de Julian Jessop, un artiste excentrique, âgé de soixante-dix-neuf ans qui exprime toute sa tristesse et sa solitude depuis la mort de sa femme.
Touchée par cette idée de révéler des sentiments intimes à des inconnus, Monica décide de continuer le carnet avant de le déposer dans un bar à vin.

Au risque de voir son destin bouleversé de manière inattendue…

 

“Je m’appelle Julian Jessop. J’ai soixante-dix-neuf ans, je suis artiste peintre et j’habite depuis cinquante-sept ans l’un des ateliers de la petite résidence d’artistes Chelsea Studios, sur Fulham Road. Tout cela est vrai, mais ce ne sont que des faits. Ils ne disent rien de ma vérité profonde. Or cette vérité, la voici : JE SUIS SEUL. Je passe des journées entières sans parler à personne. Et quand je parle enfin (pour répondre à un appel téléphonique de ma compagnie d’assurances, par exemple), j’ai du mal à reconnaître le son de ma voix : repliée dans ma gorge, elle est si peu sollicitée qu’elle ressemble au coassement d’une grenouille.”

 

Mon avis :

Embarquée dans la folle aventure du Club Fleuve* depuis début janvier, je découvre avec plaisir chaque mois leur nouvelle parution. Le 4 février dernier, c’est Le fabuleux voyage du carnet des silences de Clare Pooley qui trouvait place en librairie. Ce roman est comme une pochette surprise…

Quand Monica tombe par hasard sur le carnet rempli par Julian, elle ne peut s’imaginer les rencontres incroyables qui vont en découler. Julian Jessop, un artiste septuagénaire, s’y est livré avec sincérité sur la solitude qui le ronge depuis le décès de son épouse quinze ans auparavant. Par ses mots, le vieil homme donne envie à Monica de faire de même : se présenter sans filtre, et y révéler ses peurs et ses envies les plus intimes pour ensuite déposer le livret quelque part…

 

 

Vous connaissez tous les Matriochkas ? Ces poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Le récit de Clare Pooley me fait penser à ces poupées. Grâce au carnet des silences qui voyage, une palette de protagonistes s’étoffe petit à petit dans le roman. D’abord, il y a Julian. Le farfelu, l’homme fragile et sensible, fan de mode et dont la mémoire choisit parfois de ne pas tout dévoiler. Puis arrive Monica. Cette trentenaire a tout quitté pour vivre son rêve : ouvrir un café sur Fulham Road. Maintenant, elle songe plus que tout à trouver la perle rare, se marier, et avoir des enfants. Ensuite, il y a Hazard. Ancien alcoolique et drogué, le jeune homme se sent pris d’une mission lorsqu’il y lit les lignes de Monica. Celle de lui dégoter l’homme de sa vie ! S’en suivra Riley, Alice, Lizzie, Mary…

L’auteure ouvre un éventail merveilleux sur des personnages tous différents, dont les blessures intimes existent et qui vont, en apprenant à se connaître, s’entraider les uns les autres. Si je n’ai pu m’identifier à la vie de l’héroïne Monica, j’ai trouvé dans chacun d’eux un écho à ma propre histoire. C’est là toute la force du livre de Clare Pooley. J’ai aimé la curiosité de Lizzie, la sagesse de Betty, la bienveillance de Mary ou encore l’investissement personnel de Riley.

Loin des clichés, l’écrivaine développe un texte touchant, qui grimpe en puissance au fil de la lecture. Sa plume est dynamique, rythmée et emplie de tendresse. Le fabuleux voyage du carnet des silences vous emportera grâce à son écriture, ses joyeux héros et son scénario original. Une très belle invitation à l’évasion.

 

*Je suis ambassadrice de ce club de lecture pour les éditions Fleuve. Jusque juin, j’ai le privilège de lire leur sortie en avant-première, avec d’autres blogueurs littéraires que j’apprécie.
Commentaires (6)
Sylvie2021-02-22 19:23:42Répondre

Une belle chronique pour un livre «chorale »,j’aime suivre plusieurs personnages dans une histoire ...encore un roman à découvrir !

Répondre



mademoisellelit2021-02-22 21:38:07Répondre

Un livre qui fait du bien ;)

Répondre



Audrey2021-02-11 09:48:40Répondre

Je l'ajoute dans ma PAL!
J'adore l'idée du carnet laissé dans un endroit pour qu'un inconnu le découvre et continue à son tour...
C un peu ce qui est fait virtuellement avec les réseaux, le fait de partager, s'intéresser, interagir...j'apprécie ses échanges
Belle journée à toi Maïté

Répondre



mademoisellelit2021-02-11 10:58:06Répondre

Je n'y avais pas pensé mais c'est vrai. Ce serait tellement poétique de laisser quelques notes sur un carnet, et de le déposer dans un parc :D

Répondre



Sandy2021-02-11 09:30:24Répondre

Oh comme tu nous donnes envie de le lire ! L’histoire est originale et j’aime quand il y a toute une galerie de personnages qui partagent leur richesse avec le lecteur. Et puis cette couverture trop belle au début je pensais même pas que c’était un livre, je croyais que c’était un carnet de note. Merci encore pour ce beau partage

Répondre



mademoisellelit2021-02-11 10:57:04Répondre

Merci Sandy pour tes mots. J'espère que tu auras l'occasion de le lire et de nous faire un retour.

Répondre



serialectrice2021-02-11 08:53:17Répondre

Je n'ai pas été transportée par l'histoire de mon côté, j'ai trouvé que l'autrice abordait trop de thèmes différents qui au final n'étaient que survolés. Même si ça reste une lecture agréable, il lui manque un petit quelque chose :)

Répondre



mademoisellelit2021-02-11 10:55:51Répondre

Oh c'est dommage :( Mais je comprends ton ressenti. Il y a beaucoup de personnages, tu aurais peut-être préféré qu'elle se focalise sur 2/3 personnes.

Répondre



Patounette2021-02-11 08:45:21Répondre

Quelle envie de se plonger au cœur de tous ces instants de vie !
Merci

Répondre



mademoisellelit2021-02-11 10:54:47Répondre

J'en suis ravie :)

Répondre



Carole2021-02-10 18:23:31Répondre

Comme ça a l'air chouette! En plus j'adore cette idée de semer des petits morceaux de vies à travers des carnets.

Répondre



mademoisellelit2021-02-10 20:49:26Répondre

C'est si romanesque :)

Répondre




Ajouter un commentaire