Les étincelles – Julien Sandrel

Sandrel Julien - Éditions : Calmann Levy
6 / 10
2Commentaires

Quatrième de couverture :

La jeune Phoenix, 23 ans, a le goût de la provocation, des rêves bien enfouis, et une faille terrible : il y a trois ans, son père, un scientifique, s’est tué dans un accident de voiture en allant rejoindre une autre femme que sa mère. Depuis, Phoenix le déteste. À cause de lui, elle a abandonné études et passions et enchaîne les petits boulots. Mais un jour, dans un carton qui dort à la cave, elle découvre la preuve que son père se sentait en danger. Ainsi qu’un appel à l’aide énigmatique, écrit dans une langue étrangère. Et si elle s’était trompée ? Et si… la mort de son père n’avait pas été un accident ? Aidée de son jeune frère, un surdoué à l’humour bien ancré, Phoenix se lance à la recherche de la vérité. Mais que pourront-ils, tout seuls, face à un mensonge qui empoisonne le monde ?

 

“La lumière est tellement forte. Charlie a tellement chaud. Le paysage en devient presque flou. Ou bien est-ce la vitesse de la voiture qui brouille ses sens ? C’est étrange, cette sensation qui l’envahit, au moment où le véhicule quitte la route. La terreur sourde se même à une forme de beauté. Oui, c’est cela, il y a quelque chose d’infiniment gracieux dans ce temps suspendu, ces secondes de chute.”

 

Mon avis :

C’est après un live Instagram de Julien Sandrel avec mon ami blogueur François, que j’ai eu envie de découvrir la plume de l’auteur. La sympathie qu’il dégageait à travers l’écran et ses mots au sujet de son dernier roman, Les étincelles, ont eu raison de moi. L’idée nous est alors venue avec François d’en faire une lecture commune pour partager notre ressenti. Son avis est d’ailleurs à lire sur son compte Instagram 😉

Phoenix a perdu son père dans un accident de voiture il y a trois ans, alors que celui-ci était en compagnie de sa maîtresse en Argentine. Depuis, la jeune fille n’arrive pas à faire son deuil, elle lui en veut terriblement d’avoir trompé sa mère. Alors qu’elle rend visite à sa grand-mère, cette dernière la met au défi de faire un geste, quel qu’il soit, en mémoire de son père décédé. Phoenix comprend que le temps est venu de pardonner et se fait la promesse d’obéir à sa grand-mère. Ce geste viendra pourtant tout bouleverser…

 

 

Qu’on se le dise rapidement : Julien Sandrel et moi, ça n’a pas fonctionné ! Si je reconnais volontiers à l’auteur un don pour nous entraîner dans son histoire, le fond du texte ne m’a pas convaincu. Trop feel good peut-être, très irréaliste sûrement. Après une genèse très prenante et prometteuse et un début d’enquête intriguant, l’auteur m’a définitivement perdu. Il cumule les clichés, multiplie les actions à foison, et joue de coïncidences en coïncidences, faisant fuir toute crédibilité à son récit.

Julien Sandrel s’est engagé dans un sujet original et délicat pour ce roman : les pesticides et leurs dangers pour la planète. A cette trame attrayante s’ajoute une écriture dynamique et rythmée qui permettent de ne pas abandonner la lecture…

L’auteur use tous les codes du feel good, jusqu’à en abuser. Ses personnages sont un condensé des stéréotypes de ce genre de romans, et ne laissent place qu’à très peu de surprise dans le scénario. Avec Les étincelles, j’imaginais quelque chose d’explosif et de lumineux. Seule la déception persiste…

Comme d’habitude, je suis persuadée que ce livre saura trouver son public, surtout en cette période estivale, où la légèreté est de mise 😉

Commentaires (1)
Le mot sur le gâteau2020-06-30 20:58:42Répondre

Merci pour ta sincérité, je me sentais pourtant bien seule dans ce ressenti..
J’ai suivi le même parcours que toi en partant du live qui a suscité cette envie de lecture, encouragée par la jolie sympathie de l’auteur et cet enthousiasme que je lui garde et que je avais auparavant ressentis avec « la chambre des merveilles ». Mais je n’ai pas été emportée cette fois, comme une impression regrettée de manque de profondeur dans le traitement de ce sujet pourtant bien actuel et très percutant. Les personnages m’ont semblé peu crédibles dans cet enchaînement d’actions cousues de fil blanc.
Ce livre a trouvé et chamboulé bien des lecteurs et c’est ce qui compte, la rencontre livresque sera pour une autre fois..

Répondre



mademoisellelit2020-06-30 21:20:53Répondre

Je suis bien contente de te lire aussi et d’apprendre que d’autres personnes partagent mon avis C’est marrant cette coïncidence avec le live de l’auteur. Pas sûre de me lancer dans la lecture de La chambre des merveilles

Répondre




Ajouter un commentaire