Saccharoses – Samir

Samir - Éditions : JC Lattès
6.5 / 10
5 septembre 2020
2Commentaires

Quatrième de couverture :

Quel est le point commun entre un trader racontant son premier baiser et son suicide dans un même souffle, un quadra désabusé s’imaginant une nouvelle vie le temps d’une rencontre dans le métro, et un ex-écrivain noyant sa peine dans des films ? La réponse est Saccharoses. Trois mecs. Trois histoires. Et si c’était la même ?

On ne ressort pas indemne de Saccharoses : vous n’oublierez ni le destin de Qaïs et de Bonbon, ni le style à couper le souffle qui porte ce roman.

 

 

“J’ai mis fin à mes jours un 29 février. Des gamins du quartier m’ont retrouvé dans le local à ordures. Eventré. Dans la même génuflexion que j’adoptais quand je priais encore Dieu. Dans ma poche, des mots griffonnés sur du papier à carreaux. Un poème. Je m’appelais Qaïs. J’avais vingt-huit ans.”

 

Mon avis :

Une fois de plus influencée par une collègue blogueuse (Aurélie, pour ne pas la citer) et ses propos qui interpellent, j’ai lu Saccharoses de Samir, publié dans la nouvelle collection des éditions JC Lattès, La Grenade. Saccharoses est le premier roman de l’auteur.

Un trader en mal d’amour, un homme marié fidèle et un écrivain en panne d’inspiration. Trois histoires d’hommes, qui se croisent, s’entremêlent. Trois vies désabusées.

Saccharose, nom masc. : nom scientifique du sucre de canne ou de betterave, formé d’une molécule de glucose et d’une molécule de fructose unies par leurs groupements réducteurs, et de formule C12H22O11.* Que peut-il bien se cacher derrière ce titre ? Même avec la définition du Larousse, je n’y vois pas plus clair. Quant à Aurélie, elle parle d’ovni littéraire dans sa chronique…

 

 

Après lecture, je peux affirmer que le terme d’ovni était plutôt bien choisi. Tant sur la forme, que sur le fond. Samir bouscule les codes de la littérature, avec sa plume vive et enflammée. Si l’éditeur parle de roman, le texte est en réalité un recueil de nouvelles, qui dialoguent entre elles. Bonbon, Sucre, Pop-corn, trois récits, trois personnages mais une poésie commune.

Le texte court et abrupt de l’écrivain transpire le sexe, l’argent, la drogue, le rap, et la mort. Qaïs baigne dans le luxe mais se noie dans l’amour ; l’homme marié fantasme dans la rame de métro avant d’aller travailler ; l’écrivain voit le suicide comme seule fin en soi. Samir aborde avec rage la prostitution et le monde de la finance. Entre ses mots, Verlaine et Booba se répondent.

Je suis convaincue de la force de ce livre et des talents d’écriture de l’auteur. J’ai aimé sa poésie dans la deuxième partie du roman. En le refermant, j’ai pourtant eu le sentiment d’être passé à côté de quelque chose. Je n’ai pas accroché à cet univers glacé et osé. Je n’ai pas été touchée par la sensibilité de ces hommes, ni par leurs destinées. Et même si Saccharoses n’était pas fait pour moi, je sais qu’il plaira à nombre d’entre vous.

*source : larousse.fr
Commentaires (1)
Damien2020-09-07 20:50:53Répondre

Très intrigant tout ça! Tu titilles ma curiosité :)

Répondre



mademoisellelit2020-09-08 09:16:17Répondre

:)

Répondre




Ajouter un commentaire