L’amour fou, l’amour rompu, l’amour différent : 10 livres pour la Saint-Valentin

10 février 2022
14Commentaires

*

*

Amoureux ou non, célébrant la Saint-Valentin ou jugeant la fête commerciale, l’amour est le sujet universel traité en littérature depuis la nuit des temps.

Voici dix titres qui ont retenu mon attention ces douze derniers mois.

*

*

 

 

 

Le goût des garçons de Joy Majdalani

Résumé : Elles sont « de bonne famille ». « Bien élevées. » Collégiennes à Notre Dame de l’Annonciation. Elles pourraient aussi bien être dans n’importe quelle institution d’une autre religion ou un très bon collège de la République. Elles ont treize ans, elles sont insoupçonnables. Elles n’ont que le désir en tête. La narratrice, qui a treize ans, rêve des garçons, de leur sexe, de faire l’amour avec eux. La narratrice s’allie à la terrible Bruna. Rivale et confidente, elle sait dénicher sur Internet des garçons avec qui s’adonner à des conversations téléphoniques interdites. Bruna lui tend un piège, où elle tombe avec naïveté. Que faire ? Se rapprocher des plus belles de la classe, les Dangereuses ? Ces transgressives savent quoi faire de leur corps.… Les fâcheux peuvent bien la traiter de putain, il lui faut goûter, goûter au garçon.

Genre : contemporain

Ma chronique est à retrouver par ici.

 

Mon mari de Maud Ventura

Résumé : Elle a une vie parfaite. Une belle maison, deux enfants et l’homme idéal. Après quinze ans de vie commune, elle ne se lasse pas de dire ” mon mari “. Et pourtant elle veut plus encore : il faut qu’ils s’aiment comme au premier jour. Alors elle note méthodiquement ses ” fautes “, les peines à lui infliger, les pièges à lui tendre. Elle se veut irréprochable et prépare minutieusement chacun de leur tête-à-tête. Elle est follement amoureuse de son mari. Du lundi au dimanche, la tension monte, on rit, on s’effraie, on flirte avec le point de rupture, on se projette dans ce théâtre amoureux.

Genre : contemporain

Ma chronique est à retrouver par ici.

 

 

Rebecca de Daphné du Maurier

Résumé : Un manoir majestueux : Manderley. Un an après sa mort, le charme noir de l’ancienne propriétaire, Rebecca de Winter, hante encore le domaine et ses habitants. La nouvelle épouse, jeune et timide, de Maxim de Winter pourra-t-elle échapper à cette ombre, à son souvenir ?

Genre : classique, étrangère

Ma chronique est à retrouver par ici.

 

 

Ce cœur changeant d’Agnès Desarthe

Résumé : Rose a vingt ans quand elle débarque à Paris. Sans le sou, des idéaux romanesques plein la tête, elle cherche sa place dans le monde. D’aventures en mésaventures, la jeune fille connaît la misère et l’opulence, la guerre et la vie de bohème, l’amour et la chute. Vivant à contre-courant, sans vraiment savoir ce qu’elle veut ni où elle va, Rose suit les mouvements de son cœur. Au risque de tomber.

Genre : contemporain

Ma chronique est à retrouver par ici.

 

 

Simone de Léa Chauvel-Levy

Résumé : Paris, 1920. Simone Rachel Kahn n’. est encore qu’une jeune femme de 23 ans. Esprit libre, férue de littérature, de poésie et de philosophie, elle vagabonde dans le Paris d’après-guerre, à la recherche de quelque chose ou quelqu’un qui, enfin, pourrait la faire renaître. Entre la librairie d’Adrienne Monnier et le Lutetia, elle croise le chemin des Dadas qui l’irritent autant qu’ils l’intriguent. C’est alors qu’elle rencontre celui qui fera d’elle Simone Breton. L’auteur des Champs magnétiques n’est qu’un jeune artiste, déjà exalté, mais encore à la recherche de repères, de sa véritable voix. Il est sans-le-sou, après avoir déserté les bancs de l’école de médecine. Simone, elle, est promise à un autre. Et pourtant… Dans un Paris bouillonnant, voguant entre les bureaux où se trament les numéros de Littérature et les réunions des Dadas – d’Éluard à Aragon –, les deux amants terribles apprendront à se connaître, se tester, s’apprivoiser. Elle sera sa muse. Il sera son échappatoire. Et ils devront se battre, contre leurs passions, leurs démons, leurs parents, pour pouvoir s’aimer, enfin.

Genre : contemporain

Ma chronique est à retrouver par ici.

 

 

Le jardin arc-en-ciel d’Ito Ogawa

Résumé : Izumi, jeune mère célibataire, rencontre Chiyoko, lycéenne en classe de terminale, au moment où celle-ci s’apprête à se jeter sous un train. Quelques jours plus tard, elles feront l’amour sur la terrasse d’Izumi et ne se quitteront plus. Avec le petit Sosûke, le fils d’Izumi, elles trouvent refuge dans un village de montagne, sous le plus beau ciel étoilé du Japon, où Chiyoko donne naissance à la bien nommée Takara-le-miracle ; ils forment désormais la famille Takashima et dressent le pavillon arc-en-ciel sur le toit d’une maison d’hôtes, nouvelle en son genre. Il y a quelque chose de communicatif dans la bienveillance et la sollicitude avec lesquelles la famille accueille tous ceux qui se présentent : des couples homosexuels, des étudiants, des gens seuls, des gens qui souffrent, mais rien de tel qu’un copieux nabe ou des tempuras d’angélique pour faire parler les visiteurs ! Tous repartiront apaisés. Et heureux. Pas à pas, Ogawa Ito dessine le chemin parfois difficile, face à l’intolérance et aux préjugés, d’une famille pas comme les autres, et ne cesse jamais de nous prouver que l’amour est l’émotion dont les bienfaits sont les plus puissants.On réserverait bien une chambre à la Maison d’hôtes de l’Arc-en-ciel !

Genre : contemporain, étrangère

Ma chronique est à retrouver par ici.

 

 

L’amour par temps de crise de Daniela Krien

Résumé : Elles s’appellent Paula, Judith, Brida, Malika et Jorinde. Elles veulent tout, ont obtenu beaucoup, mais continuent de s’interroger sur des questions cruciales. Les rapports de force entre les sexes, la place de l’enfant et du travail, l’héritage familial, la fragilité de l’amour. La liberté qu’elles assument et revendiquent cache une autre forme de contrainte : elle oblige à choisir.
D’une écriture élégante et précise, Daniela Krien explore les sentiments, les contradictions, les désirs de cinq femmes dont les parcours se croisent subtilement. Une justesse de ton, un regard aigu et une impressionnante finesse d’analyse font de ce roman, véritable phénomène en Allemagne, une radiographie captivante de la femme moderne dans une société en plein bouleversement.

Genre : contemporain, étrangère

Ma chronique est à retrouver par ici.

 

 

Le discours de Fabrice Caro

Résumé : C’est le début d’un dîner de famille pendant lequel Adrien, la quarantaine déprimée, attend désespérément une réponse au message qu’il vient d’envoyer à son ex. Entre le gratin dauphinois et les amorces de discours, toutes plus absurdes les unes que les autres, se dessine un itinéraire sentimental touchant et désabusé, digne des meilleures comédies romantiques. Un récit savamment construit où le rire le dispute à l’émotion.

Genre : contemporain

Ma chronique est à retrouver par ici.

 

 

Une rose seule de Muriel Barbery

Résumé : Rose arrive au Japon pour la première fois. Son père, qu’elle n’a jamais connu, est mort en laissant une lettre à son intention, et l’idée lui semble assez improbable pour qu’elle entreprenne, à l’appel d’un notaire, un si lointain voyage. Accueillie à Kyoto, elle est conduite dans la demeure de celui qui fut, lui dit-on, un marchand d’art contemporain. Et dans cette proximité soudaine avec un passé confisqué, la jeune femme ressent tout d’abord amertume et colère. Mais Kyoto l’apprivoise et, chaque jour, guidée par Paul, l’assistant de son père, elle est invitée à découvrir une étrange cartographie, un itinéraire imaginé par le défunt, semé de temples et de jardins, d’émotions et de rencontres qui vont l’amener aux confi ns d’elle-même. Ce livre est celui de la métamorphose d’une femme placée au cœur du paysage des origines, dans un voyage qui l’emporte jusqu’à cet endroit unique où se produisent parfois les véritables histoires d’amour.

Genre : contemporain

Ma chronique est à retrouver par ici.

 

 

En attendant Bojangles d’Ingrid Chabbert et Carole Maurel, d’après le roman d’Olivier Bourdeaut

Résumé : Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur « Mr Bojangles » de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Ici seule la fantaisie a le droit de cité ; travail, école, contingences sont oubliés. Celle qui donne le ton, c’est la mère, un véritable feu follet, imprévisible et extravagante. C’est elle qui a adopté Mademoiselle Superfétatoire, une grue de Guinée qu’elle promène en laisse, qui arrose les meubles, qui change de prénom chaque jour. Elle entraîne sa famille dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour pourtant, elle va trop loin, et le monde rationnel s’invite chez eux. Père et enfant vont tout faire pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue coûte que coûte, pour la protéger. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom

Genre : bande dessinée

 

 

Et vous, quel titre recommanderiez-vous autour de l’amour ?

 

Commentaires (6)
Sabine2022-02-15 16:34:25Répondre

Je n'ai lu que Rebecca de Daphné du Maurier, un chef-d'oeuvre. Je suis également fan de la version cinématographique d'A. Hitchcock. En revanche, j'ai récemment lu le livre avec la nouvelle traduction et j'ai au un sentiment mitigé... il faudrait que je le relise avec l'ancienne traduction pour comprendre ce sentiment...

Sinon "Mon Mari" de Maud Ventura est dans ma liste, mais j'attends qu'il sorte en poche.

Enfin, comme livre d'amour par excellence, je pense à "Orgueil et Préjugés" de Jane Austen.

Répondre



mademoisellelit2022-02-15 17:50:34Répondre

J'ai été un peu déçue par le film de mon côté. Je l'ai trouvé beaucoup plus angoissant que le livre.
J'adore Orgueil et Préjugés ! Que ce soit sous sa forme écrite ou cinématographique. :)

Répondre



cecilia_cherieblossom2022-02-15 10:40:39Répondre

J'ai adoré Rebecca c'est vraiment un roman captivant !

Répondre



mademoisellelit2022-02-15 10:50:39Répondre

As-tu vu le film ? Je l'ai trouvé beaucoup plus angoissant que le livre.

Répondre



Hélène2022-02-12 08:43:06Répondre

Pour moi, le plus beau livre d'amour (et pas que), c'est sans aucun doute "L'amour aux temps du choléra" de Gabriel García Márquez.

Répondre



mademoisellelit2022-02-14 09:14:10Répondre

Pas lui celui-ci mais j'aime beaucoup cet auteur.

Répondre



Sylvie2022-02-11 22:11:33Répondre

Je suis étonnée de ne pas y trouver l’élixir d’amour de Éric Emmanuel schmitt !
Sinon En attendant Bojangles est un très beau livre d’amour ♥️

Répondre



mademoisellelit2022-02-14 09:12:26Répondre

Je crois que je l'ai mis dans ma sélection de l'an passé. J'avais envie de vous proposer autre chose que du Eric-Emmanuel. ;)

Répondre



Miss Ravenclaw2022-02-11 19:24:12Répondre

Rebecca est dans ma PAL !! Et pour la St Valentin : La sélection de Kiera Cass, Eleanor & Park de Rainbow Rowell (assez triste)
Bises :)

Répondre



mademoisellelit2022-02-14 09:11:28Répondre

Tu me diras si tu as aimé Rebecca. :)

Répondre



Elise2022-02-11 17:44:08Répondre

Moi j'ai un très bon souvenir de "le mec de la tombe d'à côté " et "le caveau de famille" de Katarina Mazetti

Répondre



mademoisellelit2022-02-14 09:09:34Répondre

As-tu vu le film adapté du premier roman ? C'était sympa.

Répondre



Elise2022-02-15 13:23:28Répondre

Non je ne l'ai pas vu il faudra que je me rattrape.

Répondre



mademoisellelit2022-02-15 17:47:09Répondre

Tu me diras ce que tu en as pensé. ;)

Répondre




Ajouter un commentaire