Les couleurs du silence, Delphine Giraud : Mon avis

Giraud Delphine - Éditions : Fleuve
4Commentaires

Quatrième de couverture :

Depuis quelque temps, Lila, 24 ans, graphiste et passionnée de dessin, vit un amour de conte de fées avec Karl. C’est pourquoi, lorsque ce dernier lui propose de venir vivre avec lui à Saumur, la jeune femme n’hésite pas longtemps avant d’accepter de quitter son village natal. Mais au bout de quatre mois, elle se retrouve sans travail. Commencent alors de longues journées durant lesquelles elle essaie en vain de se lier avec Charlotte, l’employée de maison. Froide et secrète, celle-ci reste désespérément insensible à ses tentatives.
Un jour, Karl reçoit une lettre de Pierre, son frère. C’est inattendu : leurs parents sont morts dans un accident domestique huit ans plus tôt, et ils ne se parlent plus. Lila se met en tête de les réconcilier, malgré le refus et la colère de Karl. Le doute s’installe dans l’esprit de la jeune femme. Que lui cache-t-il ?

 

Changement de registre pour Delphine Giraud.

Ambassadrice pour les éditions Fleuve l’an dernier, j’ai découvert la plume de Delphine Giraud avec son précédent roman, Doucement renaît le jour dans le cadre du club Fleuve. Ce club de lecture a fait son grand retour à l’occasion de la parution des Couleurs du silence, le nouveau titre de l’écrivaine, aujourd’hui en librairie.

Tout sourit à Lila depuis sa rencontre avec Karl. En quelques mois seulement et poussés par une relation à distance, les deux tourtereaux ont décidé d’accélérer leur histoire en emménageant ensemble. La jeune femme a posé ses valises dans l’immense demeure de Karl, où plusieurs employés de maison officient. Rapidement, le décor s’assombrit. Lila perd son emploi. Elle fait face à la méfiance de Charlotte, l’aide ménagère, qui refuse son amitié. Et aux secrets de son amoureux au sujet de son frère Pierre, qu’il n’a plus vu depuis huit ans. Motivée par le bonheur de Karl, Lila décide d’enquêter afin d’organiser les retrouvailles entre les deux frères…

 

 

“De nouveau, elle ressentit une vague de bien-être. Un tel bonheur pouvait-il durer toujours ? Karl était son soleil, mais à le côtoyer d’aussi près et aussi fort, ne risquait-elle pas, comme Icare, de se brûler les ailes ?”

 

Est-il toujours bon de remuer le passé ? Que connaît-on réellement de nos proches ? Sous des faux airs de Rebecca de Daphné du Maurier, Delphine Giraud déploie un récit psychologique renversant sur le fruit du silence et les secrets de famille. Après un début d’histoire d’amour idyllique, le château de cartes s’écroule pour l’héroïne, laissant deviner des failles chez son compagnon. Face à son besoin de parler, Lila trouvera finalement un confident en la personne de Pierre, son beau-frère, instaurant un premier mensonge entre elle et Karl.

De sa plume légère et fluide, et comme dans son dernier roman, l’autrice livre un texte entraînant, aux aspects plus sombres. Loin du feel good book, Les couleurs du silence use des codes du thriller, nous emmenant dans la noirceur et le suspens. Un changement de genre qui m’a déroutée et perturbée.

Si j’ai cru très vite délier les fils de l’intrigue, j’ai été agréablement surprise par le final. Delphine Giraud offre un dernier rebondissement inattendu. Moins sensible à la trame cette fois-ci, j’ai souri avec nostalgie à l’évocation de Connie, la célèbre fleuriste de son second ouvrage. Peut-être retrouverons-nous Lila dans le futur…?

 

Avez-vous déjà lu Delphine Giraud ?

 

Commentaires (2)
Sabrina2022-05-20 09:29:38Répondre

Jamais lu cette auteur. C'est tentant ! Tu parles si bien des livres à chaque fois.

Répondre



mademoisellelit2022-05-24 09:47:07Répondre

Oh merci beaucoup !

Répondre



Stéphanie2022-05-17 19:13:02Répondre

Hello maïte. J ai acheté doucement renait le jour c'est mon 1er d'elle.. l'histoire a l'air bien peut être me laisserais je tenter.. ;)

Répondre



mademoisellelit2022-05-24 09:45:40Répondre

Tu me diras si tu as aimé Stéphanie. ;)

Répondre




Ajouter un commentaire